• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Bac, rapport Bergé : en marche dans le mauvais sens sur l’éducation

Bac, rapport Bergé : en marche dans le mauvais sens sur l’éducation

Les premières déclarations de Jean-Michel Blanquer laissaient espérer que l’éducation nationale serait un des rares domaines où le bilan de ce quinquennat pourrait être positif. Patatras ! Plus le temps passe, et plus les vieux réflexes néfastes du passé refont surface, que ce soit sur la réforme à venir du baccalauréat ou le ridicule rapport Bergé, condensé des poncifs du passé.

 
Toujours plus… du même… qui ne marche pas
 
Ce n’est pas faute que les politiques du passé aient produit de bons résultats… En décembre, un article du Point pointait la dégradation alarmante du niveau des professeurs en français ! Le premier syndicat des enseignants du primaire reconnait « une déperdition en orthographe  » et soutient que « le plus important, c’est la pédagogie et la motivation (…) ce n’est pas le concours qu’on brade, c’est le métier. Cela irait mieux s’il y avait de meilleurs salaires, une meilleure reconnaissance ». Il y a deux mois, une étude révélait les piètres résultats des enfants français de CM1 en lecture, 34ème sur 50 pays et dernier parmi l’UE ainsi qu’une profonde insatisfaction des professeurs sur leur métier.
 
Il y a quinze jours, nous avons eu droit à un rapport sur la réforme du baccalauréat, dans la droite lignée des premières annonces du ministre : suppression des filières, réduction à quatre du nombre d’épreuves écrites, fort poids du contrôle continu, fin des oraux de rattrapage, introduction d’un grand oral. Tout ce que l’on pouvait craindre est bien dans ce rapport applaudi par les cruches médiatiques qui le jugent cher. On peut croire qu’à défaut d’y mettre fin, les opposants au baccalauréat commencent par le déconstruire et que ce n’est qu’une étape. Pourtant, cet examen national est le seul moyen d’assurer une véritable égalité entre les élèves, et éviter une forme de discrimination géographique.
 
Malheureusement, à la réforme du baccalauréat, s’ajoute l’effarant rapport Bergé, qui reprend les poncifs habituels des intellectuels qui ont déconstruit notre système éducatif, dénoncé par bien des professeursFatiha Boudjahlat ou Olivier Val sur le FigaroVox. Ce rapport effarant incrimine des professeurs déconnectés des quartiers où ils enseignent, utilisant un vocabulaire « involontairement opaque  », et propose une semaine du goût où toutes les familles apporteraient des plats de leurs régions d’origine. Le niveau baisse ? Aurore Bergé propose une semaine couscous et mafé pour reprendre Fatiha Boudjahlat, qui rappelle que les professeurs sont mal payés au France par rapport à l’OCDE.
 
Fatiha Boudjahlat en profite pour rappeler les prises de position de Terra Nova, le think tank aux tendances macronistes, qui font froid dans le dos, entre programmes à géométrie variable ou relativisme sur la place du français. Elle souligne que la dégradation de l’école publique pousse à une fuite vers le privé. Olivier Vial souligne que les difficultés entre professeurs et parents d’élèves viennent justement de ceux qui poussent ce genre d’idées, que les professeurs ont été privés d’autorité, que ce soit sur les élèves, qu’il ne faudrait peut-être même plus noter, et, à qui on demande sans cesse de baisser leurs exigences pour ne pas stigmatiser, dans un grand écart sidérant et angoissant avec le monde adulte.
 
 
A la rentrée, on pouvait espérer que l’éducation serait le coin de ciel bleu de ce mandat. Mais ces dernières semaines pourraient bien avoir enterré toute illusion. Derrière les quelques annonces intéressantes du ministre, comme sur bien des sujets, la même politique délétère, dont les échecs sont pourtant patents, se poursuit, inexorablement. Le changement, ce n’est pas pour maintenant.

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 13 février 10:23

    « Infantiliser les Français pour mieux les manipuler » voilà la devise de notre pourriture politicarde.


    • nemuyoake nemuyoake 13 février 10:26

      On dirait que tout le monde veut faire sa (petite ou grande) réforme pour montrer que eux, oui, eux, ils travaillent vraiment. On a pas mis en place la précédente que déjà la suivante arrive. Et la nouvelle réforme va des fois à l’encontre de la précédente et donc on ne bouge pas d’un poil. On s’agite beaucoup mais on pédale dans la semoule.

      Pour parler de ce que je connais, au Japon il y a une réforme concernant l’éducation UNE FOIS TOUS LES DIX ANS (vraiment) et ils s’en sortent pas trop mal question PISA (pour ce que ça vaut).


      • pipiou 13 février 10:45

        Je ne vois en quoi le bac apporte une quelconque égalité sachant que cet examen est obsolète et complètement dévalorisé. Quant à la discrimination géographique elle existe déjà dans les faits par la réputation des établissements scolaires.


        • sirocco sirocco 14 février 01:15

          @pipiou

          « Je ne vois en quoi le bac apporte une quelconque égalité sachant que cet examen est obsolète et complètement dévalorisé. »

          Il apporte l’égalité dans la médiocrité.

          Les bacheliers d’aujourd’hui, même avec mention, seraient incapables de se mesurer en français avec un élève de CM1 des années cinquante.

          Nos ministres de l’EN s’en sont pas trop mal sortis dans leur entreprise d’abrutissement de la population...


        • zygzornifle zygzornifle 13 février 11:08

          Le bac ne servira a plus rien.


          Bientôt avec la robotique et son IA on ne sera plus obligé d’apprendre quoi que ce soit cela ne servira plus a rien , on sera assistés pour tout , plus besoin d’apprendre ni de savoir travailler , tout se fera grâce aux machines , ça sera ringard d’utiliser ses mains ou de réfléchir .... 

          • Gatling Gatling 13 février 11:11

            A quoi servirait d’avoir un système éducatif performant et une filière de formation professionnelle efficace, si ce n’est à se retrouver en face d’une population éduquée et compétitive et qui aurait des demandes politiques très sévères vis à vis des technocrates vendus au grand patronat mondialisé.

            Faut pas déconner, non plus !

            • pipiou 13 février 13:28

              @Gatling
              C’est pour cela que vous n’avez pas été éduqué ?


            • Le bac n’est plus qu’un certificat de fin d’étude secondaire, tout se joue après, où l’inévitable sélection joue son rôle. Rappelons que les bacs pros ne sont que les déclinaisons des ex-brevets techniques nationaux (BEP+), et qu’en les retirant des statistiques, nous sommes loin des 80% d’une génération au bac...


              • Attila Attila 13 février 18:10

                @France Républicaine et Souverainiste
                Calcul de la flexion d’une poutre : résolution d’une équation différentielle du quatrième ordre.
                Au programme du bac F, pas du BEP.

                .


              • Trelawney Trelawney 13 février 11:39

                 cet examen national est le seul moyen d’assurer une véritable égalité entre les élèves, et éviter une forme de discrimination géographique.

                Il ne faut pas donner trop d’importance à un diplôme qui n’en est pas un. Le baccalauréat n’est qu’une autorisation pour accéder aux études supérieures et ne sert absolument pas à décrocher un travail
                Est-ce que pour autant l’obtention de cet examen prouve que l’élève a reçu la formation nécessaire pour passer au niveau supérieur ? non ! 
                Exemple : Dans un lycée où il existe une forte proportion d’élèves issus de l’immigration, les professeurs ont décidé que pour tout devoir écrit ils enlèveraient 2 points pour l’orthographe. Le but étant de ne pas déconsidérer les élèves qui ont du mal avec la langue française (on est trés loin du principe universel d’éducation). Ce qui fait que les élèves ont considéré que leur devoir sera noté sur 18 et non 20, en se fichant de l’orthographe, comme de l’an 40. Lorsque ce même élève se retrouve en école d’ingénieur, de commerce ou autre, il est surpris qu’on lui rende un devoir d’économie, de gestion, de physique ou autre noté 0 sur 20 avec comme appréciation « je me suis arrêté au premier paragraphe parce qu’il y a trop de fautes d’orthographe, donc 0/20 ». Car dans les études supérieures on privilégie à la fois le fond et la forme.Si en plus des matières fondamentales, l’élève issu du public doit se refaire une formation complète en grammaire et orthographe, on peut dire que c’est là que commence la vrai inégalité entre élève.

                • Alren Alren 13 février 19:04

                  @Trelawney

                   "Lorsque ce même élève se retrouve en école d’ingénieur, de commerce ou autre, il est surpris qu’on lui rende un devoir d’économie, de gestion, de physique ou autre noté 0 sur 20 avec comme appréciation « je me suis arrêté au premier paragraphe parce qu’il y a trop de fautes d’orthographe, donc 0/20 ».« 

                  Ce prof est un salaud !
                  Dans un devoir de physique, on note les connaissances et aptitudes en physique !

                  On sait qu’il n’y a qu’une seule façon de maîtriser l’orthographe : lire, lire, lire et encore lire !

                  Or beaucoup de »matheux" trouvent sans intérêt les romans et la littérature générale.
                  La lecture de quelques articles scientifiques n’est pas suffisante pour imprégner leur mémoire de la graphie des mots.

                  Certes leur esprit logique devrait trouver intérêt à la connaissance des règles d’orthographe grammaticale qui respectent une certaine logique. Ce qui est galère à l’école primaire et encore au collège, n’est rien pour des étudiants du supérieur. Mais ils ne possèdent pas les livres traitant de ce sujet.

                  PS. Ce ne sont pas seulement les élèves du public qui ont des problèmes avec l’orthographe, ceux du privé aussi !!!


                • Attila Attila 13 février 19:24

                  @Alren
                  « Ce prof est un salaud ! Dans un devoir de physique, on note les connaissances et aptitudes en physique ! »

                  Oui, à condition que le niveau d’orthographe ne soit pas délabré au point de rendre le texte incompréhensible, ce qui arrive parfois.

                  .


                • Attila Attila 13 février 23:03

                  @Attila
                  Surtout, dans une école d’ingénieurs ou de commerce, le étudiants exerceront un métier en relation avec des fournisseurs et des clients. Dans l’exercice de leur fonction, ils seront des représentants de leur entreprise. Le client qui reçoit un courrier d’une entreprise truffé de fautes d’orthographe risque d’être réticent à signer des contrats : « Qu’est-ce que c’est que cette boite ? »

                  .


                • Trelawney Trelawney 14 février 07:55

                  @Alren
                  Ce prof est un salaud ! Dans un devoir de physique, on note les connaissances et aptitudes en physique !

                  En école « supérieur » il n’y a qu’un seul mot qui compte : sélection ! On n’en est plus à acquérir des connaissances, on en est à déterminer ceux qui seront le plus apte à exercer le métier et on élimine les autres. (Sauf si les autres font l’effort nécessaire pour s’adapter)
                  Vous comprenez pourquoi les bacheliers ne sont pas assez préparé à affronter un système aussi élitiste ?


                • Tom France Tom France 13 février 13:17

                  Tous ces profs ont biens mérités ce qui leur arrive, ces gauchistes 68tards ont volontairement participé à la destruction des acquis du pays par leur propagande trotskyste, pro-migrants, pro-islam, pro-globalisation etc... Quant à l’école, le but depuis plusieurs années est de rendre ses élèves serviles vis à vis du marché et de l’argent (ou l’oligarchie) en leur bourrant le crane de propagande grossière que l’on voit à l’oeuvre depuis longtemps en détruisant les capacités cognitives et le savoir afin qu’ils soient seulement des consommateurs abrutis, rien de plus ! En fait, tous ces politiques ne font qu’obéir à un agenda.


                  • V_Parlier V_Parlier 13 février 22:57

                    Aurore Bergé venant de chez Juppé, c’est presque le PS... donc il ne fallait pas rever...


                    • zygzornifle zygzornifle 14 février 17:05

                      Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles.

                      ― Albert Einstein


                      • troletbuse troletbuse 15 février 05:12

                        @ l’auteur
                        Pour Bergé, vous avez eu raison de mettre dans votre titre : rapport dans le mauvais sens  smiley


                        • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 15 février 23:34

                          @Laurent Herblay

                          Avant de faire un bilan, il faut commencer par le commencement ; c’est à dire l’état des lieux, précis et détaillé  !

                          & ça ni Blanquer, ni personne d’autre, ne sait faire aujourd’hui, pas plus qu’hier !

                          Laurent Herblay ne placez pas la charrue avant les boeufs SVP

                          Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->