• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Encore une louche ?

Encore une louche ?

Pourquoi veut-on tuer nos paysans ? Je ne vous donnerai pas la réponse car cette question est une douleur, incompréhension et sidération mêlées.

Je vous ai parlé, il y a peu, d’un éleveur, bio, politisé et qui a dû titiller la conscience de quelques-uns au point qu’ils n’aient pas l’intention de le laisser vivre libre et tranquille...ayant entraîné la mort sans intention de la donner !

Aujourd’hui, c’est un éleveur de vaches aussi, qui a été condamné pour bruits et odeurs, suite à une plainte de son voisin, à 14000 euros d’amendes et cessation d’activité immédiate sous peine d’un bonus de 500 euros par jour ! Je vous donne l’article en fin de page.

Vous savez, le gus qui a sa maison de lotissement à côté d’une usine chimique, ou près de la gare de triage, ou simplement sous les câbles d’une ligne à haute tension, il pourra toujours courir pour obtenir quel dédommagement que ce soit ; les journalistes sont très polis, ils respectent la pudeur des gens mis en cause dans une affaire, de l’un on sait qu’il est paysan et l’était bien avant l’arrivée de l’autre, mais de l’autre, nous ne savons rien. Moi, ça m’intéresse de savoir qui il est et je crois ne pas me tromper si j’imagine qu’il a des accointances avec la Justice, ou la politique ; il ne doit pas être assez plein aux as pour impressionner la Justice, quand on est plein aux as on ne vient pas construire sa villa à côté d’une exploitation agricole, surtout si on n’aime pas les mouches, car les mouches font partie de la plainte.

Ça me rappelle des parisiens qui avaient acheté une maison sur la place de l’horloge, au village, mais qui ne supportaient pas de l’entendre sonner toutes les heures ! Ils ont réussi à lui faire rabattre son caquet, c’est vrai qu’il n’y avait plus grand monde en plaine pour avoir besoin d’entendre sonner midi !

J’habitais un hameau, jadis, en Cévennes où, à part nous et des voisins en aval, il y avait deux éleveurs de chèvres dont la bergerie donnait sur la place du village. L’un balançait ce qu’il fallait de grésil sur les murs pour estourbir tout volatile, mais l’autre, Jeanne qui n’avait plus que six chèvres, ne le faisait pas. C’est vrai que j’en ai fait des safaris mouches dans ma cuisine, j’en nourrissais les araignées dont la rapidité à attraper la bête morte que je lançais dans sa toile, me laissais pantoise, mais enfin, j’habitais en Cévennes, et personne ne m’y avait contrainte. Cela m’a assez marquée pour que j’en fasse un article, ici, il y a longtemps !

Mais enfin je doute que cet éleveur, - on ne dit pas de quel bord il est, mais quand vous aurez vu la photo vous penserez comme moi sûrement, que son exploitation est plus FNSEA que Conf’ ! - ne devait pas lésiner sur les produits toxiques.

Les tracteurs font du bruit, c’est vrai, les paysans n’ont pas de dimanche, c’est vrai, ils ne commencent pas le turbin à neuf heures, c’est vrai, mais s’ils travaillaient avec des chevaux, il y aurait encore plus de mouches. Les coqs chantent tôt, à la ferme ; je pense qu’on devrait tous les châtrer pour qu’ils ne dérangent point le citadin fourbu dont le travail est si essentiel à la vie, et puis, le chapon, c’est bon ; pour la reproduction il suffirait de quelques laboratoires où l’on extrairait le sperme du braillard. L’insémination artificielle, ça se fait beaucoup aujourd’hui, pour toutes les bêtes, même pour l’humain dorénavant ; c’est propre, c’est sûr et ça évite les gesticulations.

Le citadin, ce bâtard sorti d’on ne sait où puisqu’il n’a plus de mémoire, aime boire le lait des vaches d’usine et manger la viande de leurs rejetons, à condition qu’ils ne sortent pas au pré dès potron-minet, mais restent sagement encagés. Les pesticides de leur nourriture, les hormones et autres antibiotiques pour leur santé, ne le dérangent pas, c’est sans odeur et sans bruit.

C’est le premier point, les citadins veulent la campagne, sans la campagne.

Le deuxième, qui n’est pas moins sidérant, est qu’un magistrat condamne un paysan à cesser ses activités, c’est-à-dire, non seulement être privé de son gagne pain mais ne plus produire notre nourriture, pour le confort qu’un voisin veut avoir chez lui, chez lui ne s’arrêtant pas aux limites de son terrain. Un chez lui qu’il a choisi en connaissance de cause, le paysan étant là depuis plusieurs générations.

Alors, quand je lis ça, quand j’apprends ça,- j’ignorais qu’un paysan rétif aux ordres méritât la mort ou qu’un paysan méritât la ruine pour des raisons propres à son activité, à sa liberté de la mener comme bon lui semble ou à la contrainte d’horaires ou de désagréments qui lui sont inhérents -, je ne m’offusque plus des prérogatives que s’arrogent les puissants ni de leurs abus de pouvoir, les uns procédant des autres. Vous me direz, ces gens-là ne sont pas majoritaires, mais on leur donne raison et leurs nuisances deviennent sans limites.

Alors que le beau peuple de France laisse faire ça ou qu’il laisse macaron payer sa meuf qui le vaut bien, qu’il le laisse continuer ou peut-être entreprendre des guerres sans en donner les moyens à l’armée, qu’il ait laissé un autre assassiner Kadhafi et mettre à sac son pays, pour moi c’est du pareil au même : il laisse faire, parce qu’il est comme ça, dans sa majorité, dont on sait tous qu’elle a le pouvoir de nuisance maximale. Il faut que sa télé marche et que son téléphone mobile capte dans tous les recoins du territoire, sinon, ce sera la révolte.

Ce matin, au supermarché du bourg, il y avait un monde fou, la voiture devant moi était à l’arrêt, de travers, et attendait qu’un piéton atteigne son véhicule, y range ses courses, attache sa ceinture, se retourne pour voir si rien ne se renverserait, mette en route son moteur, et au bout d’une vraie grosse minute d’immobilité, amorce une marche arrière. J’étais derrière, hésitant à prendre l’allée en sens inverse mais des voitures arrivaient derrière moi et bloquaient la circulation sur la route ! Je m’engageai donc à rebrousse poil, me serrant pour laisser passer le sortant prioritaire ! Il n’y avait plus de place nulle part ; à la caisse, après dix bonnes minutes d’attente sans agacement puisque tout roulait au mieux, c’est la première fois que j’ai vu en ce lieu qu’on ne laisse pas passer un mec avec juste un pack de bières dans les bras.

Faites gaffe les citadins, vous ne savez plus vivre, vous n’avez plus de regard et même en vacance il vous manque cette petite attention à l’autre, devant, derrière, alors qu’il ne faut pas grand-chose de « sacrifice » pour donner de la fluidité aux mouvements, ce rien d’harmonie qui change tout.

Je ne sais pas comment ce paysan vit son histoire, cela n’intéresse pas assez pour qu’on l’évoque, mais je sais comme je la vivrais, et finalement, on ne nous raconte jamais pourquoi les paysans se suicident.

 

Et puis vous apprendrez, en toute fin d’article, qu’une mare a dû être comblée à cause du bruit qu’y faisaient les grenouilles.

Les cigales ont fait un bruit d’enfer cet été si chaud, au fond, mettre le feu aux forêts est un moyen de les arrêter net.

 

https://www.francebleu.fr/amp/infos/faits-divers-justice/un-agriculteur-normand-condamne-pour-les-odeurs-et-les-mouches-sur-sa-ferme-1465927481

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 7 août 09:28

    C’est à pleurer alinea ! Que sommes-nous devenus, nous les humains ? L’angoisse m’étreint, je ne peux rien ajouter.


    Sinon que je vais signer la pétition pour que la « meuf de Macaron » n« exerce pas un »métier", alors que les députés n’ont pas de droit d’employer un membre de leur famille.

    Mais ça ne va pas nous mener loin...

    Bonne journée quand même ma belle.

    Tiens, en parlant de cigales, j’ajoute que j’ai entendu il y a quelques jours, un auditeur demandant au spécialiste des jardins comment chasser les cigales qui l’empêchent de faire la sieste !!!

    Mon dieu, que les gens sont cons !


    • alinea alinea 7 août 11:04

      @cevennevive
      Oui, c’est à pleurer... il leur faut un beau décor bien propre, sans herbes sèches qui s’accrochent aux cheveux, sans tiques ni insectes qui bourdonnent...ni reptiles va sans dire !
      D’un autre côté, on ne connaît pas la manière de travailler de l’éleveur ; me vient à l’idée que les fermes de naguère avaient une taille idéale et la manière d’y travailler était sans doute plus appropriée. Mais surtout, tout le monde était paysan !
      Je suis bien d’accord pour dire que la manière d’élever ou cultiver de la efenesheuah ! est à jeter pour la remplacer par le bio, mais il semble que les râleurs que ça n’empêche pas de dormir de détruire la vie de l’autre, sont ceux, je le parierais, qui consomment leurs produits !!
      On veut bien les usines à vaches, mais pas à côté de chez soi ; on veut bien l’électricité nucléaire, mais pas les déchets dans son village, et tout à l’avenant !
      Oui ! cons et égoïstes !


    • lloreen 7 août 13:50

      @cevennevive

      "Aujourd’hui, c’est un éleveur de vaches aussi, qui a été condamné pour bruits et odeurs, suite à une plainte de son voisin, à 14000 euros d’amendes et cessation d’activité immédiate sous peine d’un bonus de 500 euros par jour ."

      Les agriculteurs et les fermes ne pouvant pas s’installer ailleurs qu’à la campagne c’est aux citadins :

      - d’accepter les conditions de vie à la campagne en s’y conformant

      - de rester à la ville si les conditions de vie à la campagne les incommodent.

      L’agriculteur mis en cause devrait vérifier si l’acte de vente du plaignant mentionne la présence de son exploitation auquel cas les acquéreurs savaient à quoi s’en tenir et devraient être déboutés en appel.
      Il peut déjà prouver qu’il subira un préjudice financier du fait de ne plus pouvoir disposer de son outil de travail et demander réparation.

      Il peut aussi proposer au juge de faire une demande d’autorisation pour s’installer en ville dans la mesure où les citadins viennent s’installer à la campagne.

      Si le plaignant ne peut pas apporter de nouvel élément d’ici 5 ans, la procédure sera éteinte.

      D’ailleurs, les agriculteurs devraient invoquer leur droit de propriété qui leur permet de vivre là où ils sont et c’est aux plaignants de prouver un délit.
      Les odeurs et les les mouches ne constituent pas un délit.


    • alinea alinea 7 août 14:12

      @lloreen
      Il y a forcément quelque chose sous cette histoire, qu’on ne connaît pas !
      Mais j’aime l’idée que les éleveurs aillent en ville ; ça changerait des odeurs de mazout et de poubelles !


    • lloreen 7 août 18:34

      @alinea
      « j’aime l’idée que les éleveurs aillent en ville ».
      Cet argument est censée bloquer la demande adverse...Aucun agriculteur n’aura jamais les autorisations pour s’établir en ville. Du coup, comme aucun juge ne peut condamner quelqu’un à la mort sociale (sur la base de quelle loi ?), le tribunal classera l’affaire sans suite...L’agriculteur a t-il commis une faute ? Si oui, il sera peut-être condamné si elle est volontaire ou s’il y a eu négligence.
      A moins de pondre une loi pour obliger les agriculteurs à installer des douches dans les étables et des attrape-mouches géants, je ne vous pas comment un agriculteur serait condamné à cause de l’odeur des vaches ou la présence de mouches.


    • alinea alinea 7 août 18:44


      mais lloreen, vous avez lu aussi qu’une mare a dû être comblée : le « bruit » des grenouilles ayant été reconnu par le tribunal comme tapage nocturne !!
      je ne vois pas bien quelle faute aurait pu commettre l’éleveur, sa ferme étant antérieure à l’habitation du plaignant, c’est pas comme s’il avait construit une usine à cochons !! mais cela ne pourrait pas se faire !
      On vit dans un monde de fous... à qui on donne le pouvoir de nuire.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 10:05

      Bonjour,

      c’est pas très clair ça : déjà ce genre de condamnation (obliger la fermeture d’une activité) doit être rarissime, malgré ce que dit la Chambre d’agriculture du Calvados (qui doit être d’une objectivité complète)

      Ensuite il y a un problème de dates :
      le voisin possède la maison depuis 1999, l’agriculteur a repris la ferme en 2006 (que s’est-il passé en 7 ans ?), et il est condamné...en 2015.

      Si le voisin s’est installé en 1999 avec 50 vaches à côté, et que l’agriculteur en a rajouté 50 après, il peut effectivement être condamné (mais pas à fermer, à revenir à la situation de 1999).

       ???


      • alinea alinea 7 août 11:06

        @Olivier Perriet
        J’ai compris qu’il s’agissait d’un jeune ( fils ou repreneur de l’activité) qui n’est là que depuis 2006, mais que l’activité, elle, était là bien avant. On ne dit pas ce qu’il a pu faire comme modernisation, c’est vrai ; néanmoins on ne peut pas imposer une politique agricole, d’un côté, et punir les éleveurs de l’appliquer ; quoiqu’il en soit, non ?


      • mmbbb 7 août 11:15

        @Olivier Perriet je connais bien la montagne J ’ai rencontre ce mois d août dans un refuge italien une femme dont le frere est berger . a Chamonix Voila l histoire suivante, les ecolos ont ete a l initiative de la réintroduction du loup ( volontaire ou par migration ) . Je ne juge pas ce dette initiative En revanche ou cela tourne a la schizophrénie est la suite : le berger a du reorganise son travail et surtout a avoir des chiens patous Ceux ci sont dresses pour la defense du troupeau . Donc l ecolo des villes aiment la nature et est pour la preservation du loup. Seulement lorsqu il se trouve devant ce type de chien, l ecolo des villes perd son sang froid et se fait tailler un steack Ce berger a deja essuyé trois plaintes puisqu il est tenu responsable A la quatrieme le gendarme lui a affirme qu il aurait une forte amende . Je comprends que les bergers petent les plombs un jour un l autre. La mon gars je suis pas a cote, les bergers je les rencontre parce que je prefere rencontre les gens de terrain qu un bo bo Quant a cette affaire le FIG avait relate une histoire similaire Le citadin ne veut pas d odeur , de chant de coq C’est connu . Le citadin est ecolo mais ne veut que des odeurs artificielles Penchez vous dans les annales judiciaires , les plaintes foisonnent .


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 14:24

        @mmbbb

        Je me garderai de commentaire narquois sur votre récit au goût de l’otantik, comme dirait Ugolain smiley

        Que les plaintes foisonnent je veux bien mais c’est pas parce qu’on se plaint que la justice vous donne raison.


      • Nestor Neo 7 août 17:50

        Salut Olivier !

        "Si le voisin s’est installé en 1999 avec 50 vaches à côté, et que l’agriculteur en a rajouté 50 après, il peut effectivement être condamné (mais pas à fermer, à revenir à la situation de 1999)."

        Et ceci est-il applicable pour tous ?

        Du style le gars qui a acheté une maison pas loin d’un aéroport dans les années soixante où il y avait 50 avions qui décollaient et atterrissaient chaque jour et que maintenant il y en a 100 peut-il demander à la justice que l’aéroport redevienne ce qu’il était dans les années soixante et avoir gain de cause ?

        Deux poids deux mesures ... Non ?


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 18:28

        @Neo

        Dans ce cas, il faudrait le déménager à Notre Dame des Gland(e)s.

        mais alors, on va créer une ZAD, il y a tous les punks à chien de France et de Navarre qui vont rappliquer, etc.

        Je ne sais pas, s’il y a des grosses augmentations de trafic il y aura sans doute plus d’infrastructures, des demandes d’extension, ...


      • Nestor Neo 7 août 19:13

        Olivier,

        "Je ne sais pas, s’il y a des grosses augmentations de trafic il y aura sans doute plus d’infrastructures, des demandes d’extension, ..."

        Pour quelle raison ?

        Pour quelle raison y aurait t-il plus d’infrastructures et des demandes d’extensions s’il n’y a pas d’augmentations de trafic ?


      • mmbbb 7 août 21:20

        @Olivier Perriet les plaintes peuvent etre debouteés En ce qui concerne le patou lorsqu il y a morsure la c ’est plus problématique et le berger doit réparation . Je voulais simplement souligner que le citadin n ’est pas logique c ’est tout , le berger lui l est !


      • bob14 bob14 7 août 10:19

        Les « paysans » de votre pays, pour toucher l’euro de l’infamie, ont pollué les sols pour toujours plus de rentabilité...résultat plus de 80% de vos cours d’eau sont pollué et les sols gorgés de poisons !


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 10:32

          @bob14

          oui, ça c’est ce qu’on dit.

          Mais avec la population qui a été multipliée par combien, depuis les années 50, on fait comment pour faire manger tout le monde en utilisant l’agriculture de nos ancêtres ?


        • bob14 bob14 7 août 10:51

          @Olivier Perriet...Mes origines sont la paysannerie..je connais bien le problème...l’humanité c’est du grand n’importe quoi..8/9 milliards d’humains et des déchets à perte de vue...Nos océans remplis de sacs plastiques que les poissons mangent et que nous retrouvons sur les étals des grandes distributions..idem pour l’agriculture avec des produits impropres à la consommation mais comme vous dites faut nourrie la meute...Doit on pour cela se mettre à genoux devant cette société déficiente ?


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 11:41

          @Le Sioux Pied Bleu....

          discours malthusien écolo de bas étage : supprimons la moitié l’humanité pour sauver la planète.

          On disait déjà la même chose en 1750.

          Suicidez-vous, ça fera un bon début (mais je ne sais pas pourquoi, quelque chose me dit que vous n’en ferez rien)


        • mmbbb 7 août 11:53

          @bob14 il vaut mieux comme le liberal Lavau de ce media se perde dans des querelles byzantines sur le CO2 et le rechauffemnt climatique : est il anthropique oui ou non , depuis l ere anthropocène, vaste débat puisque c ’est une guerre de tranchee, chacun a ses courbes et defend sa these en denigrant l autre Il est ainsi aise de nier les evidences . C ’est plus facile et non seulement les citoyens s en balancent et les gouvernement n abordent pas les sujets qui fachent . En l occurrence l utilisation exponentielle des plastiques qui finiront pour la plupart dans les oecans .


        • mmbbb 7 août 12:11

          @Olivier Perriet argumentation connue et employee ad nauseam par les liberaux . Quant a votre commentaire si pertinent et profond , vous oubliez que cette croissance demograhique est exponentielle . Claude Allegre affirmait que l homme a toujours su s ’adapter, Ce monsieur est professeur , mais il oublie que la problematique est différente avec une population de quelques millions moins de 1 milliard ( avant 1900 ) et désormais a 7 milliards et demain de l ordre de 10 milliards . Etre prof et avancer des arguments a l emporte piece est surprenant. Regardez la croissance demogarphique de l Egypte ? L Egypte a desormais pres de 95 millionbs de habitants 27 millions en 1960 Ce pays depend entierement des importations de bles Si vous pensez que de vivre dans la merde ( chiffonnier du Caire ) est une condition humaine respectable, je ne le pense pas. Là je préfere vivre à cote de ce bordel . Vivre a cote a des vertus Et que les medias arrêtent de nous culpabilser Il me manque Kouchner avec son sac de riz il etait beau dans l effort et la propagande !


        • mmbbb 7 août 12:25

          @Olivier Perriet une augmentation de 26 millions depuis 1940 . Et oui c ’est tres pertinent puisque l urbanisation a saccagé les meilleures terres arables d iles de france Ces terres sont tres reputées Par ailleurs la politique agricole a ete si judicieuse que nous ne sommes plus autosuffisant. Vous devriez le savoir C ’est comme l industrie , la production a ete externalisé Exemple le poulet Doux produit desormais au Bresil dans des mega usine Il est pas con le patron : soja produit sur place, main d oeuvre et charge sociale moins eleves qu en france
          http://www.lepoint.fr/economie/pourquoi-le-poulet-bresilien-est-moins-cher-que-le-breton-12-12-2013-1768677_28.php
          C’est magnifique la foret bresiienne ainsi que les ecosytemes argentins sont massacres mais on s en fout ce n’est pas chez nous !


        • baldis30 7 août 14:05

          @Olivier Perriet
          bonjour,

          allez donc expliquer cela à des gens qui n’ont jamais vu une vache, même pas au Salon de l’Agriculture où il fait bon d’être vu si on veut être un zécolo zélu.


        • mmbbb 7 août 14:16

          @baldis30 le salon de l agriculture ne devrait pas exister c’est l arbre qui cache la foret de l agriculture productiviste C ’est une manifestation en trompe oeil puisque l agriculture traditionnelle a ete saccagée . En Allemagne ferme au mille vache, concept desormais importe en France, c est leurrer le consommateur ! Ce lait n a aucune qualité nutritive puisque les vaches sont nourries au mais 


        • Osis Osis 8 août 07:43

          @Olivier Perriet

          ’’on fait comment pour faire manger tout le monde’’

          Seuls, a peine 10 % de la production de la production agricole industrielle sert et suffit amplement à nourrir les Français...
           
          Il n’y a donc absolument aucune raison d’empoisonner nos enfants, sinon que le profit de certains.
           

           
          Tout le monde le sait.
          Les pauvres agriculteurs ont le taux de suicide le plus élevé...
           
          C’est justice.
          Après tout, à chacun son tour de se servir de cet argument dégueulasse et éculé...

          Toutes les catégories sociales les plus revendicatrices l’ont utilisée...
          Il n’y a pas très longtemps, c’était les enseignants, les pompiers, et même les policiers...
          Pas les politiciens, c’est bien regrettable.

           
          Finalement, en France, il n’y a que ces salauds de smicards ou de chômeurs à ne pas se suicider.
          C’est scandaleux.



        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 août 12:10

          T’in .. je me demande si ce voisin oserait porter plainte si « l’affaire » se passerait en Corse !!

          Juste un rappel, regarder le nombre d’agressions des pompier en métropole : !!résultats Google

          .En Corse une seule, au Jardins de l’empereur à Ajaccio le 25/12/2015  !


          Lorsque l’on vit dans un territoire de nouilles molles, faut pas s’attendre à autre chose !!


          @+ P@py


          • alinea alinea 7 août 12:19

            @Gilbert Spagnolo dit P@py
            la question ne se poserait même pas puisque en Corse rares sont les citadins qui construisent une ville en cambrousse ! et rares les énormes exploitations agricoles !!


          • mmbbb 7 août 12:49

             @Gilbert Spagnolo dit P@py Si vous êtes Corses, je vous salue J ai admire la fermeté avec laquelle vous avez remis de l ordre avec les REBEU . En metropole il faut une analyse profonde par des experts des ces probmlèmes « sociétaux » 
            https://www.youtube.com/watch?v=tCEz88njBeM
            Vous ne voulez pas l intello de mes deux a lunettes ? En Metropole nous avons un stock


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 août 15:28

            @alinea



            Saut Alinéa,,

            … certes, mais en Corse, un nouveau arrivé,... ben faut pas qu’ils vienne faire chier le monde pour dire qu’il ne supporte pas le son des cloches, le chant du coq etc etc ,enfin toutes scènes de vie séculaires !


            @+ P@py 


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 15:41

            @mmbbb

            mais non, Gilbert est comme vous, il n’est pas corse, il « bande » par procuration (Corses, Poutine, Fillon, Erdogan, etc...).

            Excusez-moi de la trivialité, il faut que je me mette à l’unisson de cette vague de commentaires :
            la Corse c’est magnifique, et il n’y a aucun problème.


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 août 16:17

            @mmbbb

            Salut mmbbb,

            Ben non , je ne suis pas Corse,.. mais fils d’émigrés ritals, ( père origine Sarde)

            J’ai toujours aimé la mentalité Corse, je connais la Corse pas depuis très longtemps, j’y suis allé la première fois fin décembre 2008, c’est à dire ou il y a peu de touristes pour rencontrer et aller à la rencontre des Corses . J’ ai été accueilli a bras ouvert partout ou je suis passé, depuis ,j’ai des ami, et j’y suis retourné plusieurs fois à des saisons différentes, et c’est toujours un enchantement.

            Ma nature, c’est l’ordre style : « Un main de fer dan un gant de velours »..pour faire simple, laissons tranquille les braves gens, et punissons ceux qui foutent le binz , ..mais dans notre république « intello gaucho »,... c’est tout simplement chose impossible, .. jusqu’au jour où !!! :

            @+ P@py 


          • mmbbb 7 août 21:23

            @Olivier Perriet j ai traverse la Corse a pied GR 20 je connais : paysage intact ou presque lorsque les feux ne detruisent pas le maquis.


          • lloreen 7 août 13:07

            Je ne souhaite à personne d’éprouver la sentence de Geronimo (reprise par Sitting Bull) mais certains feraient bien de la méditer avant l’échéance.
            « Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
            Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas. »


            • Sozenz 7 août 14:17

              @lloreen
              quand il boufferont que des produits de l hyper productions . quand il seront encore plus malade que ce qu ils sont ; que l air qui ne « pue » pas la vache ne suffira plus pour qu il ne tombent pas malade . alors , ils pleureront sur les paysans qu’ ils auront tués .


            • bibou1324 bibou1324 7 août 15:30

              Il y a quelques générations, une ferme c’était au maximum une dizaine de vaches, une basse cour d’une vingtaine de volailles, quelques clapiers, et un potager bien rempli. Pas de normes d’hygiène, donc l’éleveur transformait chez lui, que ce soit le lait ou la viande, et donc les produits issus de son travail étaient beaucoup plus valorisés. 


              Aujourd’hui, les agriculteurs ne font pour beaucoup qu’une unique activité, ils sont spécialisés. C’est un héritage du fordisme : et vive le travail à la chaîne. Ils produisent bien davantage, au prix de polluer beaucoup plus, que ce soient les sols ou les voisins. Un céréalier qui n’a pas 60ha doit fermer boutique : il ne vend pas assez pour vivre.

              C’est pourquoi les paysans vont disparaître en France : ces méthodes de culture, polluantes, horribles pour les animaux, les citadins ne veulent plus les voir chez nous. Vu notre nombre et notre façon de consommer, il n’y a pourtant pas le choix : seule l’agriculture intensive répond à nos besoins, donc on va la délocaliser chez nos voisins plus pauvres.

              L’idéal, ce serait la reconquête des nombreuses terres agricoles abandonnées par des fermes diversifiées bio. Cela signifie une augmentation considérable du nombre de paysans, et donc du prix de la nourriture. 

              Sauf que les gens sont c*ns, ils préfèrent polluer, manger de la m*rde, mais rouler en SUV et avoir le dernier smartphone, plutôt que d’avoir un monde rural vivant et de la nourriture de qualité. Tant pis pour l’Espagne, tant pis pour nos agriculteurs, tant pis pour les consommateurs français qui n’ont rien compris et continuent d’aller au supermarché.

              • alinea alinea 7 août 15:43

                @bibou1324
                C’est tout à fait ça, mais peut-être pourrons-nous nous passer de l’avis des « hors sol », ces humains dénaturés ?
                L’industrie en lieu de ferme, c’est juste une décision politique, refaire les sols, épurer l’eau, une question de temps. Si nous le voulons, nous le pouvons, il n’y a pas de fatalité !


              • JC_Lavau JC_Lavau 14 août 11:55

                @bibou1324.
                Douze jours plus tard, bibou1324 n’a toujours trouvé aucun fait expérimental à l’appui de sa propagande carbocentriste.


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 août 18:25

                @bibou1324. Dix-sept jours plus tard, jamais bibou1324 n’a justifié par des faits expérimentaux ses affirmations délirantes empruntées à la propagande carbocentrique.

                http://www.agoravox.fr/commentaire4965257


              • alinea alinea 7 août 16:41

                En voilà un autre ! et ici, pas de doute sur l’antériorité de la présence de l’éleveur !!

                http://www.wikiagri.fr/articles/quand-une-cour-de-justice-samuse-a-casser-du-paysan/14288


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 7 août 18:23

                  @alinea

                  Oui, bon, ils ont réaménagé sans l’avoir déclaré. Ils ne sont pas procéduriers.
                  Du coup, comme leur voisin veut les em..... la justice ne va pas dire « vous n’avez pas respecté les règles mais c’est pas grave ».

                  Je sais bien qu’il faut raison garder, mais dans ce cas, on peut griller tous les feux rouges car on n’est pas procédurier. Si c’est une brave mère de famille et son fils qui le disent, alors c’est bon ?


                • alinea alinea 7 août 18:31

                  @Olivier Perriet
                  je ne comprends pas votre réponse !! ils ont fait ce bâtiment en toute légalité !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires