• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le Qatar et l’Ignorance de la Politique et du Droit international

Le Qatar et l’Ignorance de la Politique et du Droit international

Les médias et le discours politique qataris ont changé ces derniers jours, en particulier suite à la décision prise par une dizaine de pays jusqu'à présent de rompre les relations avec le Qatar en tant que protestation contre ses liens avec les organisations terroristes et son implication dans des complots contre la sécurité de certains pays arabes et certains pays du CCG. Les médias qataris se sont concentrés sur la diffusion des informations portant sur le contact avec les organisations occidentales qui ont porté des slogans humanitaires et qui avaient des relations suspectes avec Qatar il y a de nombreuses années.

Certains responsables de ces organisations suspectes ont accusé les pays qui ont boycotté le Qatar et ont déclaré que ce blocus est contraire au droit international et à la Charte des Nations Unies. C'est une claire ignorance du droit international, et les dirigeants qatariens ont prouvé leur ignorance des bases de la politique. Ce qui est imposé au régime de Qatar n'est pas un blocus de quelque manière que ce soit. Le Qatar dispose de ports maritimes et d'un espace aérien qui lui permettent de rester en contact libre avec le monde entier. L'Arabie saoudite a utilisé le droit de légitime défense garanti par le droit international et a fermé ses frontières terrestres avec un voisin méchant et violent.

Tous les pays du boycott exercent leur droit de se défendre contre le danger et la menace en fermant leur espace aérien et leurs frontières maritimes.

Il s'agit ici d'un boycott économique légitime garanti par le droit international pour cesser de traiter avec les États, les individus, les organismes et les institutions dans le but de faire pression sur eux ou de les réprimer en cas de crimes ou d'attaques contre le boycotteur. Le Qatar lui-même a appelé plusieurs fois à boycotter les biens de nombreux pays occidentaux dans le passé, comme dans le cas des caricatures offensantes pour le Prophète que la paix et le salut d’Allah soient sur lui. Le Qatar a également diffamé les pays qui ont recouru à la paix et à la normalisation des relations avec Tel-Aviv au cours du dernier quart du XXe siècle. Le Qatar a lui-même promu le boycott comme un outil légitime que le droit international prévoit pour les États et les peuples dans leurs relations avec le monde.

 

Le Qatar connaît ce fait, mais a recouru à la tromperie car il prétendait qu'un blocus a été imposé par les pays voisins. Le fait que les avions du Qatar fonctionnent encore et que seulement 10% du trafic aérien est affecté, selon les données officielles du Qatar, ne révèlent aucun tel blocus.

Le boycott est un mécanisme légitime pour lutter contre l'agression, une source de danger, une menace extérieure et tout autre acte illégal commis par un État ou un groupe d'États. Le boycott peut être une mesure de précaution ou un moyen de pression, mais dans tous les cas, c'est une mesure politique pacifique reconnue par le droit international pour faire face à ces conditions.

Les 10 pays ont rompu leurs relations avec le Qatar, ce qui signifie empêcher toutes les formes de relations économiques, politiques et autres. Selon le droit international, cela diffère d'un blocus, ce qui nécessite l'adoption d'une série de mesures obligatoires. Le chapitre VII de la Charte des Nations Unies stipule à l'article 41 que le Conseil de sécurité décide des mesures qui n'exigent pas l'utilisation des forces armées pour mettre en œuvre ses résolutions et peut demander aux Membres de l'Organisation des Nations Unies d'appliquer de telles mesures. Il peut s'agir d'une interruption complète ou partielle des relations économiques et des transports ferroviaires, maritimes, aériens, postaux, télégraphiques, radio et autres moyens de communication et la rupture des relations diplomatiques. L'article 42 de la même Charte stipule que si le Conseil de sécurité estime que les mesures prévues à l'article 41 seraient insuffisantes ou se révéleraient insuffisantes, il peut prendre des mesures par voie aérienne, maritime ou terrestre nécessaires pour maintenir ou rétablir la paix et la sécurité internationales. Ces actions peuvent inclure des manifestations, des blocus et d'autres opérations par les forces aériennes, maritimes ou terrestres des Membres des Nations Unies ".

Ceci est une preuve évidente de la légalité de ces mesures. Il existe une série de mesures successives énoncées au chapitre VII de l'article (43) à l'article (51) sur l'organisation de l'utilisation de la force armée lorsque le Conseil de sécurité a le droit d'appliquer ces mesures si une menace ou une violation de la paix ou un acte d'agression a eu lieu, ce qui signifie que les mesures de boycott et de pression sont des mécanismes approuvés et codifiés à l'échelle internationale. Ce qui se passe maintenant, ce n'est pas un blocus tel que stipulé aux articles 43 à 51 du chapitre VII. Les pays touchés n'ont même pas contacté le Conseil de sécurité à propos de cette affaire. Le Conseil de sécurité a imposé le blocus sur plusieurs pays comme la Libye, l'Irak et le Soudan. Les pays du CCG n'ont pas recouru à l'escalade internationale de l'affaire qatarie afin de préserver les liens qui subsistent avec les Qatariens, qui ne méritent pas d'être punis pour le crime de leur chef.

Azmi Bishara, mentor inspirant de l'émir du Qatar et de son cercle, est pleinement conscient de la différence entre les concepts de boycott en tant que moyen internationalement légitime et un blocus en tant qu'acte nécessitant une soumission à l'autorité du Conseil de sécurité de l'ONU. Les tentatives pour tromper les Qatariens sont en vain. Les dirigeants qatariens, en liant le Qatar au terrorisme, ont causé un dommage moral à leur peuple et ont fait que de nombreux pays empêchent les Qatariens d'entrer dans leurs teres.

La direction qatarie devrait être consciente qu’il en est trop. Les Qatariens ne méritent pas un tel leadership qui devrait avoir le courage d'avouer ses erreurs accumulées et de se comporter correctement. Ce serait un message clair contre les terroristes.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 17 juin 11:59

    C’est sur qu’avec ta tronche t’es docteur en droit international mdr...


    Quand on vient d’un pays qui applique pour beaucoup la sharia comme source de droit... on ne vient pas parler de droit international...

    • phan 17 juin 12:44

      Message aux Européens : changement de fournisseur, EastMed est votre sponsor officiel du terrorisme...oups du gaz (volé aux Palestiniens, aux Libanais, aux Syriens)


      • popov 17 juin 17:37

        @phan


        Oui, ne suivez pas l’oncle Sam comme des moutons. Faites la paix avec vos voisins russes et alimentez-vous en gaz en Russie.

        Vos politiciens ne seraient plus forcés d’aller lécher les babouches de ces princes islamopithèques et ils pourraient mettre fin à l’islamisation de l’Europe sans craindre les représailles de ces arriérés.

      • popov 17 juin 17:49

        @phan


        Message aux pays du Golfe : arrêtez d’être les idiots utiles du capitalisme. Au lieu d’utiliser votre fric pour répandre votre islam merdeux dans le monde, essayez de vous développer, essayez de produire quelque chose d’utile à l’humanité, ne fût-ce que des clous ou des boulons.

        Faute de quoi, quand le pétrole et le gaz seront épuisés, vous en serez réduits à manger des lézards et à lécher des cailloux.

      • pemile pemile 17 juin 18:09

        @popov « essayez de produire quelque chose d’utile à l’humanité, ne fût-ce que des clous ou des boulons »

        Euh, sachant que c’est ce qu’utilisent les terroristes pour « améliorer » leurs engins explosifs smiley


      • popov 18 juin 04:21

        @pemile


        Oups, c’est vrai ça. J’aurais mieux fait de me taire.

      • Alren Alren 17 juin 13:02

        Au lieu de rupture avec le Qatar de nouveaux pays, je lis qu’au contraire la Turquie, majoritairement sunnite, a apporté un secours alimentaire à ce petit pays et que les USA lui vendent des avions de combat.

        Il semble que le « crime » des dirigeants qataris ait été de verser une énorme rançon après que des membres de la famille princière se soient aventurés en Irak pour y chasser, selon la tradition avec des rapaces, qu’ils aient été enlevés par des combattants chiites qui bien entendu ne les ont libérés que contre une somme en rapport avec l’importance sociale de leurs victimes.

        Alors je pose la question : Si les personnes capturées par un groupe chiite avaient été des princes saoudiens qui eux aussi se livrent à la chasse au faucon dans le désert, l’Arabie saoudite aurait-elle refusé de verser une rançon pour obtenir leur libération ?


        • agent ananas agent ananas 17 juin 13:19

          Avec l’agression du Yèmen par l’Arabie Saoudite, vous n’avez aucune crédibilité à évoquer le droit international.


          • phan 17 juin 13:37
            @agent ananas
            Attention, l’auteur est analyste politique et surtout humoriste :
            L’Arabie saoudite a utilisé le droit de légitime défense garanti par le droit international et a fermé ses frontières terrestres avec un voisin méchant et violent.

          • Doume65 17 juin 16:23

            « comme dans le cas des caricatures offensantes pour le Prophète que la paix et le salut d’Allah soient sur lui »
            L’auteur a mal étudié le coran : on doit écrire : « Le-Prophète-que-la-paix-et-le-salut-d’Allah-soient-sur-lui »
            Le forme suivante est aussi acceptée, et même recommandée en Occident, car plus lisible pour le mécréant lambda :
            « le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) ».


            • popov 17 juin 17:30

              @Doume65


              Moi, je dis Mahomet (ctdc).

            • popov 17 juin 17:23

              @salem alketbi


              Dubaï : un Indien prend un an de prison pour insultes al corââân et al islâââm sur Facebook.

              Islam de merde.

              • ADEL 17 juin 17:48

                Décidément, Vous êtes un infatué incorrigible propagandiste.

                Qui est-ce qui finance la logistique du groupe terroriste Alnosra en syrie, et paye rubis sur ongles l’acquisition de son couteux armement acheté aux américains, français et allemands ?
                Qui est-ce qui a encouragé l’embrigadement de « djihadistes » venus d’europe, d’afrique du nord, du proche orient et d’autres contrées, vers le chemin de damas ?
                Qui est-ce qui a pris l’étendard de la chefferie pour renverser le régime de damas ?
                Qui est-ce qui soutient la junte militaire fantoche à la tête de l’Egypte ?
                Qui est-ce qui entretient des relations secrêtes avec l’Etat sioniste d’Israel ?
                Qui est-ce qui envenime et barre toute politique d’apaisement entre téhéran et ses voisins ?
                Le Quatar tout comme la turquie ont aussi les mains sales de par leur responsabilité sur ce qui se passe en syrie, mais il ne faut pas oublier que la tête de la croisade anti-syrienne a été fomentée et entretenue avec véhémence par l’arabie saoudite avec l’assentiment actif des usa et d’lsrael. 

                • Gogonda Gogonda 17 juin 17:55
                  Ce qui arrive au Qatar devrait en faire réfléchir certains : si le Qatar est mis au ban par ses propres alliée car ils n’ont plus aucun intérêt à copiné avec lui, quand sera t-ils de nous quand nos copains plus puissant n’aurons plus d’intérêt avec nous ?

                  La roue tourne, comme tu fais on te feras...

                  • Gogonda Gogonda 17 juin 18:11

                    « L’Arabie saoudite a utilisé le droit de légitime défense garanti par le droit international et a fermé ses frontières terrestres avec un voisin méchant et violent. »


                    Ha...et le Yemen alors ? 

                    « Ces morts sont à 60 % imputables aux frappes de la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite, qui bombarde des zones d’habitation pour atteindre des chefs rebelles. Le 8 octobre, des funérailles étaient ainsi visées par l’aviation saoudienne, tuant 140 personnes et en blessant 525. Une boucherie unanimement condamnée par la communauté internationale, qui a pourtant sa part de responsabilité dans les événements. Au total, 3 millions de Yéménites ont été déplacés et 200 000 ont été exilés depuis le début du conflit. »


                    et les tribus Massaï dont les terres ont été colonisé par les Saoudiens ?

                    La famille royale d’Arabie Saoudite également voit dans ces immensités de Savane le lieu parfait pour des parties de chasses toujours plus luxueuses. Depuis 1992 et l’autorisation par les pouvoirs publics de chasser sur des réserves leur appartenant (estimées aujourd’hui à près de 4000 Km2 au total), leur société de chasse Otterlo Business Corporation ne cesse de lorgner sur de nouvelles terres (notamment les terres alentours du Ngorongoro) pour agrandir leur terrain de jeu. Ainsi et de la même manière ils ont déjà contribué à chasser les Hadzabe (peuple de chasseurs-cueilleurs) en 2007 dans le Sud de la Tanzanie.


                    l’Arabie Saoudite ne vaut pas plus que le Qatar, elle a autant de sang sur les mains.

                    • Hannibal GENSERIC Hannibal GENSERIC 17 juin 18:56
                      USA. Les « hystéries » anti russe, anti Iran et anti Qatar ont une même motivation : le marché du Gaz

                      l’Union européenne (UE) a été choquée et étourdie lorsque le Sénat américain a révélé hier que la vérité derrière le mème [1] de l’" Hystérie anti Russe " qui balayait l’Amérique depuis des mois, était artificiellement provoqué par les entreprises énergétiques géantes des États-Unis, qui cherchent à détruire les approvisionnements de l’Europe en gaz russe, afin de capturer ce business de plusieurs centaines de milliards $, et ce, en violation de toutes les lois internationales. De la même manière, la nouvelle " hystérie anti Qatar« et l’ancienne »hystérie anti iranienne" accusant ces deux pays d’être les premiers suppôts du terrorisme dans le monde, vise le même objectif : éliminer deux concurrents tout aussi sérieux que la Russie des marchés mondiaux du gaz. L’outil aux mains américaines est toujours le même : des sanctions économiques imposées à la Russie, à l’Iran et au Qatar. Les exécutants sont toujours les vassaux des USA : UE, Arabie Saoudite.

                      http://numidia-liberum.blogspot.com/2017/06/usa-les-hysteries-anti-russe-anti-iran.html


                      •  Mohamed Takadoum. Mohamed Takadoum. 17 juin 21:34

                        Ce qui me fait marrer c’est que les rédacteurs d’Agora permettent à un représentant de l’Etat des Emirats Arabes Unies de venir par deux fois justifier avec des non arguments le blocus du Qatar par certains pays du Golfe car ni le Koweit ni Oman n’en font partie. Ces pays découvrent subitement que le Qatar abrite des groupes terroristes ou aide le terrorisme. L’Emir du Qatar doit se ronger les ongles en pensant à l’ingratitude des hommes politiques, des écrivains, des artistes et des sportifs français accueillis et subventionnés royalement par le Qatar. Aucun article pour défendre le petit Emirat qui serait déjà envahi par l’Arabie Saoudite si la Turquie et le Pakistan n’étaient pas la. En tout ca au Maroc même si le pays a des liens forts avec l’Arabie Saoudite et en dépit de nos maigres moyens nous avons envoyé des avions contenant des vivres (produits de première nécessitée) quand le blocage du pays a été décrété. Pas d’ingratitude vis-à-vis de ce pays et c’est ce que j’ai essayé d’expliquer à mes compatriotes ici 

                        https://www.lemag.ma/maroc-lenvoi-de-laide-alimentaire-qatar-sage-decision/

                         Concernant maintenant le terrorisme ; est ce que ce n’est pas le wahabisme de l’Arabie Saoudite qui avait enfanté et Al Qaida et les salafistes, les frères musulmans et autres groupes terroristes. Tous les pays du Golfe vivent sous le régime plus ou moins rigoriste du wahabisme qui a fondé la création de l’Arabie Saoudite . Même les dérives extrémistes que nous connaissons dans nos pays du Maghreb exportées aussi en Europe ont le même terreau le Wahabisme saoudite. 


                        • Doume65 21 juin 16:39

                          @Mohamed Takadoum.
                          « Ce qui me fait marrer c’est que les rédacteurs d’Agora permettent à un représentant de l’Etat des Emirats Arabes Unies de venir par deux fois justifier avec des non arguments le blocus du Qatar par certains pays du Golfe »

                          Laisse. C’est bien de savoir comment pensent les autres. Connaitre leurs (non) arguments pour pouvoir y répondre.


                        • cartouche cartouche 18 juin 10:07

                          Encore toi ?


                          « Le Quatar conteste la légalité internationale des sanctions économiques que lui », 
                          « Les Éléments de droit utilisé par les pays du CCG.pour justifier les sanctions ».

                          Comme dirais l’autre, ta vu ta tronche ? T’est aussi docteur que moi ingénieur.
                          Il faut que tu source les déclarations. Il faut que tu efface les phrases inutiles.

                          Merci.



                          • Rincevent Rincevent 18 juin 18:05

                            @ l’auteur

                            Entendre un pays comme l’Arabie Saoudite exiger qu’un de ses voisins cesse d’alimenter le terrorisme, c’est vraiment l’hôpital qui se moque de l’infirmerie !

                            En fait, la raison principale est le rôle qu’a pu jouer le Qatar dans les différents « printemps arabes » (Tunisie, Égypte, Bahreïn, etc), au travers des Frères Musulmans et qui a abouti à déboulonner des dictateurs avec lesquels les pétro-monarchies ne s’entendaient pas si mal. http://www.lepoint.fr/monde/comment-le-qatar-et-arabie-saoudite-s-affrontent-en-egypte-21-08-2013-1716008_24.php

                            Ces mêmes Frères Musulmans qui critiquent le mode de vie des pétro-monarques au nom des principes islamiques. A jouer avec le rigorisme religieux, on finit par trouver plus rigoriste que soi…

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires