• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les illusionnistes au pouvoir

Les illusionnistes au pouvoir

Les mesures récentes du gouvernement en matière fiscale et de relance économique se démarquent totalement de la politique menée sous la précédente mandature.

Sous Hollande, c’est la politique de l’offre favorisant les entreprises qui prévalait. Elle avait été accompagnée d’un coup de massue fiscal initial pour les particuliers qui avait été gommé à la marge ensuite.

Sous Macron, c’est le « en même temps » qui prévaut et on annonce d’une part des baisses de cotisations sociales et des baisses d’impôts pour les particuliers et des baisses de charges pour les entreprises.

Résoudre cette équation financière afin de relancer l’économie et l’emploi semble inatteignable, mais il ne faut pas s’illusionner sur une politique « en même temps » de l’offre pour les entreprises et de la demande qui permettrait aux particuliers de consommer plus ou de boucler ses fins de mois.

On aurait tort de se réjouir et il faudra bien payer la facture d’une manière ou d’une autre. La méthode est surtout destinée à réformer en profondeur tout en maintenant le calme social.

Valoriser le travail

Macron veut favoriser les actifs (sauf les fonctionnaires) en leur redonnant du pouvoir d’achat et, c’est une grande première, ce ne sont pas les entreprises qui vont devoir augmenter les salaires, mais l’Etat qui décide de baisser certaines cotisations sociales salariales (maladie et chômage), qui revient éventuellement sur la défiscalisation des heures supplémentaires et supprime la taxe d’habitation perçue par les collectivités locales pour 80% des contribuables.

C’est donc à une diminution des recettes pour les caisses d’assurance maladie et chômage, dont on pensait qu’elles étaient déficitaires et à une diminution des recettes des collectivités locales auxquelles nous assistons. Plusieurs milliards évaporés qui devront bien être récupérés autre part, à moins que…

Bien sûr il y a l’augmentation de la CSG, dont on se doute qu’elle ne suffira pas à réduire les déficits engendrés et les autres dépenses annoncées (50 Milliards pour l’investissement).

Les inactifs au régime sec

Par inactifs il faut entendre retraités déjà au régime sec depuis quatre ans en matière d’augmentation des pensions. Ils vont devoir payer sans espoir de compensation l’augmentation de 1.7 % de la CSG à partir de 1200 € de pension par mois. Les plus chanceux verront disparaître la Taxe d’habitation, ce qui ne sera pas le cas pour les retraités les plus aisés (au-dessus de 40 000 € de revenu fiscal annuel pour un couple).

Grande nouveauté également dans les mesures gouvernementales : l’opposition entre actifs et retraités considérés sans doute comme des nantis alors qu’ils commencé à travailler à 14 ou 16 ans pendant plus de 40 heures et avec moins de congés payés qu’actuellement.

La future réforme des régimes de retraites devrait bientôt mettre fin à ces « privilèges » en nivelant par le bas les pensions versées et il faut bien habituer les actifs à cette nouvelle donne en réduisant dès maintenant le pouvoir d’achat des retraités

Les autres

Les autres, ce sont ceux qui ont de l’argent et qu’il faut cajoler au nom de la théorie du ruissellement qui veut que lorsque les riches s’enrichissent davantage, il y a toujours un peu de liquide qui se retrouve dans l’économie, qui sert à l’investissement et donc à l’emploi, sauf que cela ne marche pas ou bien à la marge. Souvenons-nous du pacte de compétitivité et du CICE et des milliards versés au entreprises dont certaines n’en demandaient pas tant mais qui en ont bien profité sans que la courbe du chômage diminue. Cela a juste aidé à « reconstituer les marges des entreprises » dont certaines avaient besoin et à verser des dividendes plus importants aux actionnaires pour les autres. Une politique générale non ciblée, produit toujours des effets pervers

La baisse des charges patronales en lieu et place du CICE actuel pérennisera le système et devrait donc « redonner confiance aux entreprises » selon M. Gattaz qui nous annoncera sans doute dans cinq ans que cette confiance se sera traduite par une augmentation de l’investissement dans les entreprises, pour les moderniser, c’est-à-dire sans emploi supplémentaire à la clé.

La théorie du ruissellement est donc une escroquerie, juste une pièce de monnaie déposée dans la main du pauvre qui quémande à la sortie de la messe.

Pour illustrer « les autres » citons le coup de gueule de M. Pinault, milliardaire, qui dénonce les frasques de son rival M. Arnault, également milliardaire, qui a fait financer par l’Etat 650 des 800 Millions d’euros qu’a coûté sa fondation Vuitton du bois de Boulogne au titre de la niche fiscale du mécénat culturel, alors que lui, Pinault, déclare la main sur le cœur qu’il se fera un devoir de financer son propre musée de 100 Millions d’euros sur ses propres deniers. Un vrai gauchiste ce Pinault !

On se demandait où était l’argent, maintenant on le sait. La diminution de l’ISF servira aux riches à s’enrichir un peu plus et de réaliser leurs folies immobilières, culturelles ou autres…

Face à ce spectacle honteux de l’argent qui dégouline à ne plus savoir qu’en faire, que dire au smicard dont les allègements de cotisations sociales va se traduire par un gain annuel de 250 € ?

Le smicard et les actifs en général auraient tort de se réjouir

Il faudra bien qu’ils payent d’une manière ou d’une autre ces largesses qu’on leur octroie. Prenons l’exemple des diminutions de dépenses dans les Ministères dont on pensait qu’ils étaient depuis longtemps « à l’os » en matière d’économies : moins de dépenses publiques (qui sont essentielles pour faire tourner l’économie) c’est moins de services publics gratuits actuellement qui deviendront payant lorsqu’on aura transféré au privé par le bais des délégations de service public ou de Partenariats Public Privé tout un tas de construction et de gestion d’infrastructures publiques (bâtiments administratifs, hôpitaux, routes,…) dont l’utilisation fera appel à des droits d’accès sonnants et trébuchants de la part des utilisateurs.

Finie la mutualisation de certains services publics par l’impôt payé par tous, et bonjour l’augmentation des tarifs payés aux exploitants privés pour les seuls usagers. En finance publique, on appelle cela le « choix entre le contribuable et l’utilisateur dans le financement des services publics ». Beau comme du Verlaine !

Localement, face à la suppression de la taxe d’habitation, cela pourrait se traduire par de la gestion de plus en plus privée pour les maisons de retraites ou les crèches et donc des tarifs plus élevés. Pareil pour les centres aérés.

Le smicard et les actifs ne voient pas non plus les effets des mesures qui sont prévues en matière de droit du travail, qui permettra plus de souplesse (ou d’agilité diraient certains) en matière de contrat de travail et donc de licenciement, de plafonnement des indemnités et de limitation des droits aux indemnités chômage (il faudra bien compenser la baisse de cotisation chômage dont on leur aura fait cadeau).

Tout cela va-t-il relancer l’économie ?

A la marge, et de manière infinitésimale, et uniquement par la restriction des droits des salariés et des retraités. Ce que l’on nous prépare, c’est la baisse artificielle des statistiques du chômage et l’avènement des travailleurs pauvres comme en Allemagne ou en Grande Bretagne qui devront faire appel à la solidarité familiale pour survivre (cohabitation intergénérationnelle comme en Italie ou en Espagne) ou à la solidarité associative.

Et puis, imaginez-vous un sel instant le plein emploi ? Un espoir pour les uns, une horreur pour les autres qui seraient obligés d’augmenter les salaires

Cela ne marchera pas tant qu’on ne prendra pas conscience que l’accumulation de richesse par quelques-uns, que l’optimisation fiscale et que les niches fiscales qui profitent aux plus riches sont en dehors de la boucle réformiste.

Une société qui fait l’impasse sur les détenteurs de la richesse dans sa politique pour se concentrer uniquement sur la restriction des droits des salariés et retraités va au-devant de cruelles désillusions.

Les élus « En marche » qui écrasent de leur poids l’Assemblée Nationale malgré une faible représentativité dans les urnes seraient bien inspirés de porter un regard critique sur cette situation et ne pas oublier qu’ils représentent le peuple avant de voter les mesures proposées par le gouvernement. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 17 juillet 08:15

    Le « PARADOXE » à la Française...toujours élire le plus incompétent pour gouverner ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 juillet 08:30

      @bob14
      Bonjour bob14
      Cela dépend de quel côté on se place pour qualifier d’incompétents ceux qui nous gouvernent.
      Pour les Pinault, Arnault, Bettencourt, Dassault et autres milliardaires, ils sont au contraire très compétents puisqu’ils mettent en place une politique protège les riches, en faisant croire à la masse populaire qu’ils vont les protéger : là est l’escroquerie.
      Une chose a cependant changé lors du dernier scrutin : ces gouvernants n’ont été élus que par une minorité d’électeurs qui ont enfin compris que Le Pen n’était là que pour amuser la galerie et favoriser les votes plébiscites en faveur des protecteurs du système qui convient si bien aux milliardaires et autres rentiers improductifs.


    • bob14 bob14 17 juillet 08:47

      @Michel DROUET....heu que vient faire Le Pen dans cette histoire, elle n’est pas en gouvernance il me semble ?


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 juillet 08:57

      @bob14
      Elle est juste là pour expliquer le contexte. Jusqu’à présent les électeurs mus par un réflexe moutonnier votaient par défaut dans un réflexe de « vote républicain ».
      Cela n’a pas été le cas lors des dernières élections qui ont vu un taux d’abstention jamais observé, ce qui signifie une grande défiance pour Macron qui ne peut pas se targuer d’être majoritaire dans le pays.


    • Croa Croa 18 juillet 07:53

      À bob14,
      Ce n’est pas une spécificité française. Par ailleurs l’incompétence (relative) d’un élu correspond au bon profil pour un pantin dont le rôle n’est pas d’avoir des idées mais d’appliquer des directives.


    • Djam Djam 18 juillet 12:36

      @bob14
      Les français n’ont pas élu des incompétents, on leur a imposé.

      Qui peut encore croire à un système électoral fait par les médias ? Qui n’a pas constaté, atterré, la totalité des « unes » de magasine et de quotidiens, toutes ralliées univoquement à Macron ? Qui n’a pas compris que le FN était bien un outil utile pour faire élire in fine celui que les zélateurs de l’ombre ont choisi pour sa parfaite soumission au système ? A se demander d’ailleurs si le FN n’a pas lui-même pigé et accepte d’être cet outil utile ?

      Tant que les français continueront à voter nous aurons ce traitement affligeant, idem pour tous les autres pays de l’alliance (!) qui ont le même système de faux choix. Nous ne sommes pas en démocratie, ce terme est le plus utilisé dans le bla bla des irresponsables parasites qui encombrent tout l’espace de réflexion commun. Nous vivons dans une démocrature (démocratie d’opinions guidées et de choix sociétaux mortifères) qui permet de diriger, de contrôler et de manipuler l’esprit collectif voire individuel et l’amène à remettre toujours en place le même système d’aliénation.

      Macron n’est pas un type spécialement brillant contrairement à ce qu’on prétend, c’est juste un comédien de théâtre qui, comme tout bon acteur, sait instinctivement utiliser sa force de persuasion par l’efficacité du propos sincère. On apprend ça quand on veut être comédien. Être totalement sincère alors même que l’on joue, c’est le paradoxe du comédien qu’ont très bien expliqué bien des maîtres théâtreux.

      Si Attali et sa clique ont choisi Macron comme président d’une France décomposée et totalement assujettie, ce n’est pas parce qu’il serait d’une « rare intelligence », mais parce qu’il est manipulable par son ambition démesurée d’être une star. Macron est comme un enfant près à tous les efforts pour devenir LA star du pays. Les manipulateurs d’opinion, ceux qui ont transformé les gouvernements en gouvernances et qui entendent achever la destruction du pays France savent parfaitement bien ce qu’ils font lorsqu’ils repèrent celle ou celui qui fera le sale boulot.

      Le peuple français est largement responsable de son sort. Personne ne nous oblige à accepter ni à supporter d’être les esclaves exploités de cette horreur globale. Notre problème est relativement simple : la soumission jusqu’à l’aplatissement de tous. Parce que les gens de la post modernité sont devenus des poltrons, des hommes émasculés qui ne veulent plus que des bisous et des récompenses de mômes, et des femmes à grande gueule, véritables caricatures impuissantes. Une caricature n’a aucune efficacité... c’est pourquoi on pousse à la féminisation dans tous les domaines. C’est au moment, comme par hasard, où la politique, l’armée, les élus divers n’ont plus aucun pouvoir qu’on pousse à y mettre les femmes ! cherchez l’erreur...

      La nation française est devenue un parc à enfants... voyez ce que fait l’Âne Hidalgo avec Paris...


    • HELIOS HELIOS 18 juillet 13:22

      @Michel DROUET... et aus autres, ceux qui pensent que le FN est le faire valoir de l’éléction...

      Votre raisonnement est totalement vicié.

      Si le FN et MLP sont comme vous dites, pour faire élire les autres, pourquoi ne votez vous pas pour lui pour déjouer la manoeuvre ?... d’autant plus que vous prétendez que le FN serait conscient de son role et appliquerait la même politique ?

      La réalité est bien que (quasiment) tous, vous avez peur de changer, de revenir a un peu plus de souveraineté, de justice et de bon sens economique, en clair etre responsables !

      Le saupoudrage clienteliste, la manipulation de l’information.. et les couards que vous semblez tous être vous retire toute reflexion, vous donne l’excuse idéale pour ne rien changer et garder votre petit égoisme... ce n’est pas vous qui etes au chomage, qui ne peut plus se faire soigner, qui bouffe du fromage en plastique du supermarché et ce salaud qui pollue avec sa vieille 106 diesel de 20 ans d’age comme le bon whisky dans votre bar.... mais pas vous !

      Alors, voyez-vous, Macron est votre chose, votre solution, Profitez en bien pendant 5 ans ou peut etre plus, Vous payerez plus de CSG, tout le monde la paye... alors que la taxe d’habitation n’etait déjà pas payée par ceux qui ne sont pas imposables... il n’y a aucune arnaque... on exonère ceux qui ne la payent pas déja !... pfff lamentable, car au final c’est l’augmentation de la CSG qui reste.

      Bravo Macron, et merci a vous tous.


    • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 14:59

      @HELIOS
      Macron pas plus que Le Pen ne sont ma chose. Je n’ai pas voté pour le premier ni pour la seconde et si j’en avais eu envie, il suffisait de voir sa prestation lamentable dans le débat d’avant second tour pour se convaincre de son incompétence.


    • amiaplacidus amiaplacidus 17 juillet 11:22

      Même dans une approche libérale de l’économie, une politique de l’offre est simplement débile.

      Dans cette optique économique, pour que le marché fonctionne, il faut que l’offre rencontre une demande SOLVABLE.

      Alors, de façon logique, avec un chômage de masse, les cadeaux faits aux entreprises ne servent à rien. Lorsqu’un chômeur n’a plus d’argent, inutile de lui proposer quoi que ce soit, à quelque prix que ce soit : il n’a plus d’argent !

      Et, dans la réalité française, les aides gouvernementales aux entreprises ne servent pas à produire plus, mais sont utilisées pour augmenter les profits et les dividendes (ou distribution d’actions gratuites supplémentaires aux actionnaires).
      Ne pas oublier que Dassault, c’est un exemple, est le plus gros subventionné de France.


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 juillet 11:56

        @amiaplacidus
        Bonjour

        Entièrement d’accord avec votre propos : les pactes divers et crédits d’impôts ont été détournés de leur objet et n’ont surtout pas servi à créer de l’emploi


      • Le421 Le421 17 juillet 18:30

        @amiaplacidus
        Et je rajoute que le record européen de versement de dividendes est... Français !!
        Pour un pays au bord du gouffre...


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 juillet 19:01

        @Le421
        Oui, la part des salaires dans l’économie ne cesse de diminuer au profit des dividendes versés


      • Vraidrapo 18 juillet 04:58

        @amiaplacidus
        Dassault, c’est un exemple, est le plus gros subventionné de France.

        Auparavant, par souci supposé de souveraineté nationale, la France devait avoir sa propre industrie militaire, aujourd’hui, nous savons que c’est une illusion comme pour l’UE. En fait, depuis Jean Monnet ( de la CIA) et Schumann, il n’a jamais été question de s’affranchir de Washington. Alors, mise à part la famllle Dassault, je vois mal à qui peut servir cette industrie aéronautique militaire / danseuse de la « République »


      • Croa Croa 18 juillet 08:00

        À Vraidrapo
        Durant les « 30 glorieuses » et quelques temps au delà la France avait effectivement sa propre industrie de l’Armement. Tout ça a été dilapidé ou vendu sauf l’entreprise Dassault (ça sert qu’il existe encore quelques gros patrons indépendants mais même ça ne durera pas.)


      • baldis30 18 juillet 10:09

        @Michel DROUET
        bonjour,

        Si ... une grande utilité ..

        par exemple  : subventionner l’éolien afin qu’en toute légalité et en passant pour bienfaiteur de l’humanité et de l’environnement les mafias puissent recycler l’argent de leurs trafics ( drogue, prostitution, appels d’offres truqués) .


      • Le421 Le421 17 juillet 18:28

        Quel est l’imbécile qui a expliqué que les fonctionnaires français vivaient en Suisse, rentraient le soir, et dépensaient leur argent dans la Confédération Helvétique ?

        Sans déconner.

        Ca vole très très bas.
        Il ne restait plus que les fonctionnaires avec une situation « stable » capables d’accéder au crédit, et on les vire.

        Mmmmm’béciles !!


        • Sozenz 17 juillet 21:32

          Les élus « En marche » qui écrasent de leur poids l’Assemblée Nationale malgré une faible représentativité dans les urnes seraient bien inspirés de porter un regard critique sur cette situation et ne pas oublier qu’ils représentent le peuple avant de voter les mesures proposées par le gouvernement.

          les elus en marche vont voter ce qu on leur dit . macron veut eliminer des elus . c est annoncer . il va presenter cela au peuple pour montrer qu’ il fait aussi des economie au sein de l etat . docn . les mecs soit ils votent ce qu on leur dit , soit il vont sauter .. ; de toute façon ils vont sauter ... ce ne sont que des pions . ils jouent aux opportuniste . il jouent avec le diable ... c est le juste retour des choses .
          il y a un moment où les gens devront vraiment choisir leur camp . et ce doit être le camp de la conscience et non de l ambition et de l opportunisme .


          • Croa Croa 18 juillet 08:10

            À Sozenz
            Les élus « en marche » sont tous des opportunistes politiquement incompétents pour certains ou franchement de droite pour d’autres. Ces gens une fois élus ont déjà réussi leur vie, ils ne sont désormais plus des « rien » ; Aucune chance qu’ils puissent se préoccuper du peuple !


          • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 08:20

            @Croa
            C’est également ma crainte.


          • Vraidrapo 18 juillet 04:50

            Matraquage pub-Bagnole et Tonte Volontaire à la TVA :
            Info du jour, Renault a vu ses ventes en France à la hausse au premier semestre !
            Si les Français sont assez couillons pour changer de caisse pour posséder le dernier modèle ( avec WIFI qui affole les nanas ou les enfants, soit disant...) il ne faut pas non plus les exempter de leurs ’torts’.
            IL me semble que même en location, on n’est pas exempté de TVA... 4à 5000€ l’unité !!!
            L’État est en train de piller les bas de laine pour palier au manque de compétitivité à l’international et faire tourner l’économie en attendant quoi ?!...


            • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 08:24

              @Vraidrapo
              En attendant qu’il se « recentre » sur ses compétences régaliennes (défense, police, justice) et laisse le soin aux collectivités locales de faire le reste tout en amputant leurs recettes.
              Résultat attendu : les services publics locaux seront de plus en plus confiés au privé et les utilisateurs de ces services devront payer.


            • capobianco 23 juillet 19:23

              @Vraidrapo
              Renault c’est aussi dacia, sa marque à prix « raisonnable » . Peut-être que cela fait parti de la hausse, des voitures moyennes entre 8 et 14 000€ largement moins chères que la clio ( et avec également des équipements modernes) cela peut aider à changer sa vielle voiture.

              Tous les français ne sont pas encore accros aux gadgets et n’ont pas, tous, les moyens de changer de voiture pour « faire plaisir » à bobonne...


            • Croa Croa 18 juillet 08:18

              Bon choix pour illustrer l’article que celle du jeux de bonneteau  smiley
              Les français sont vraiment des pigeons. Moi il y a peu je n’aurais jamais cru qu’ils pouvaient l’être au point de se choisir un président « Printemps », et pourtant !


              • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 08:29

                @Croa
                Un peu paumés les français après le quinquennat calamiteux de Hollande. Il avaient rejeté Sarko et ils se sont retrouvés avec un autre insignifiant.
                Maintenant, le choix qu’ils ont fait lors des dernières élections est à relativiser largement quand on tient compte du taux record d’abstentions.
                On ne peut pas parler d’adhésion.


              • Croa Croa 18 juillet 09:18

                À Michel DROUET,
                Les gens s’abstiennent parce qu’ils ne veulent pas reconnaître leurs erreurs ou d’avoir été trompé. S’ils voulaient bien étudier les alternatives présentes sans à-priori les choses auraient des chances de changer. Si les présidences se suivent et se ressemblent, toujours en pire, c’est parce qu’il existe une forme de démission citoyenne alors que la propagande purement suggestive de l’oligarchie ne chôme jamais, elle !
                La politique passe par la prise du pouvoir, pas par une supposée légitimité. Donc peu importe qu’il y ait beaucoup d’abstentions, au contraire puisque plus les gens s’abstiennent plus le pouvoir d’une minorité s’impose facilement !


              • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 09:18

                @Croa
                Le bonneteau est un jeu d’argent, un jeu de dupes de l’ordre de l’escroquerie, proposé à la sauvette sur les marchés et dans les lieux publics (source Wikipédia). Le choix de cette illustration s’imposait par rapport au contenu de l’article.


              • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 09:22

                @Croa
                On peut également avoir une autre lecture, celle qui consisterait à dire que l’abstention n’est pas une fatalité (juste une transition) et que les gens se pencheront un peu plus la prochaine fois sur les alternatives.


              • Croa Croa 18 juillet 10:15

                À Michel DROUET « les gens se pencheront un peu plus la prochaine fois sur les alternatives »
                Sauf qu’entre temps le code du travail aura été démoli (et autres catastrophes  smiley  !)


              • Michel DROUET Michel DROUET 18 juillet 11:39

                @Croa
                Le code du travail a déjà été bien entamé par El Kormi sous Hollande et cela n’a joué que de façon marginale sur les résultats des élections où on a vu cependant poindre de nouvelles propositions politiques : Mélenchon et Hamon (dans une certaine mesure...).
                Tout cela prend du temps et les électeurs sont encore peu tentés par l’aventure et préfèrent rester dans leur coquille en se disant que cela pourrait être pire pour eux. Pour les autres, bof, ils n’ont qu’à se démerder.
                Il y a aussi l’individualisme qui percole dans la société depuis plus de 30 ans et cela n’arrange pas les choses.


              • Croa Croa 18 juillet 17:06

                À Michel DROUET,
                Parce que Macron ce n’est pas se lancer dans une « aventure » ? En fait les gens n’ont pas le sens des réalités et il y a peu de chances que ça change. Même les grecs ne comprennent rien à ce qui leur arrive et à coté, la situation des français est encore acceptable après tout (pour le moment.)


              • Sozenz 19 juillet 13:08

                @Croa
                c est bien gentil de dire cela , alors que l on sait que le système de vote actuellement n est aucunement démocratique .
                ça fait des années que certaines personnes le disent , le répètent . et que beaucoup courent aux urnes .
                personnellement temps que j entendais des personnes dire ; le vote c est un droit c est un devoir . je sais qu’on se fera toujours avoir car ils n auront toujours rien compris au film .


              • Michel DROUET Michel DROUET 19 juillet 14:34

                @Sozenz
                S’abstenir est également un droit et parfois même un devoir dès lors qu’aucun candidat ne répond aux aspirations d’un électeur. En ce sens, le vote républicain est un leurre.


              • Croa Croa 19 juillet 23:32

                À Sozenz
                Le problème c’est que nous n’avons pas grand chose d’autre. Faite une révolution est encore plus difficile à priori car le système s’impose encore plus par sa propagande que par le pipage des scrutins. Par ailleurs la police est aussi mieux armée que ne pourrait l’être le peuple.

                S’abstenir au lieu de voter est encore pire donc il vaut mieux voter même si changer quelque chose reste illusoire... Mais pas tout à fait : Le peuple a déjà réussi à dire non à la constitution européenne alors que les élites de tous bords lui donnait l’ordre de voter oui, donc c’est possible ! Macron a été élu certes mais il est passé de peu. Il a obtenu, certes, une écrasante majorité à la chambre sauf que cela ne fait que démontrer que la chance des Français ne peut passer que par une présidentielle, les dés étant moins déséquilibrés que pour les autres élections.
                Ce qui fait aussi la force du régime c’est que c’est lui qui décide des règles. En politique c’est le gagnant qui les fixe, un peu comme dans une coupe de l’América, or il peut arriver qu’un club invité gagne cette coupe... En fausse démocratie c’est pareil smiley C’est aussi pour ça que Monsieur Mélenchon avait promis une nouvelle constitution en cas de victoire. Ça a raté, hélas, mais nos chances étaient faibles il faut le reconnaître tout comme tu devrait reconnaître aussi qu’elles n’étaient pas nulles après tout.


              • Michel DROUET Michel DROUET 20 juillet 07:29

                @Croa
                "Mais pas tout à fait : Le peuple a déjà réussi à dire non à la constitution européenne alors que les élites de tous bords lui donnait l’ordre de voter oui, donc c’est possible !"

                ...Sauf que le non a été contourné par un vote du Parlement...


              • gogoRat gogoRat 18 juillet 09:42

                « qui devront faire appel à la solidarité familiale pour survivre »

                 Eh oui !
                 Les ’en-avance’ veulent casser la famille par leurs décrets, sans consultation du peuple, d’ordre ’sociétal’ (pratique pour que le gouvernement ’incarneur’ finisse par avoir une emprise directe sur chaque être humain et chaque enfant à sa botte) ...
                mais, ’en même temps’,
                l’Etat veut que le RSA soit remplacé par la ’solidarité familiale’ :
                les retraités (dont l’Etat veut maintenant raboter, par la CSG et autres subtilités, les revenus exhorbitants ) devront héberger et nourrir leurs enfants chômeurs qui vivront de leur ’fortune’ jusqu’à l’âge de la pré-retraite ... avant de devenir SDF le jour du décès de leur père ou mère.
                 Ainsi les générations suivantes seront purgées des ’rien’.
                 Ne survivront en France que celles et ceux de la minorité ( 20% actuels ? pour les optimistes) qui ont ’réussi’ . Et leurs enfants, mutants hyper-doués pour savoir utiliser les logiciels issus des ’partenariats’ de l’Etat avec MicroMou, FaceBouc, ou GoûtGheule, seront tellement exceptionnels qu’ils n’auront même plus de parents, à l’ère d’une GPA automatisée par un centre bancaire regroupant bases de données, banque de sperme, et monnaie virtuelle contrôlés par l’Etat pour éviter tout racisme !
                 Car il est bien connu que la seule façon d’éviter le racisme, c’est l’eugénisme robotisé.


                • baldis30 18 juillet 10:13

                  @gogoRat
                  bonjour

                  mais réussir à être des riens , c’est tout de même une belle réalisation .... smiley


                • RougePomme RougePomme 20 juillet 01:05

                  « L’effacement du politique »
                   
                  Les idées à l’endroit
                   
                  A. De Benoist
                  P. Le Vigan
                  M. Maffesoli
                  M. Tarchi

                   
                  que des doctorats d’état (avant que le décoré de la francisque le supprime pour faire plaisir au bas clergé gogochonat...)
                   
                  très bonne série d’émission, bon niveau
                   
                  Donc gogochons admirateurs de La Baudruche négrière pseudo-philosophe enflée de Soros, passez votre chemin, trop sophistiqué pour vous....
                   
                  https://www.youtube.com/watch?v=-z8abRii2-w

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès