• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de VICTOR Ayoli



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 19 février 13:00

    Honneur aux Maîtres Écaillers !


    Gloire à toi, Francisco Pires de « La Mascotte »

    Sur les étals tu as la cote,

    Étals où se prélassent les huîtres

    Qui te valent ce prestigieux titre

    De Champion du beau pays de France.

    Qu’elles soient de Bouzigues, qu’elles soient de la Rance,

    Qu’elles soient de Marennes, qu’elles soient d’Arcachon

    Toi, tu les ouvres toutes à l’heure du mâchon.

    Aucune ne résiste à la caresse experte

    De tes doigts de velours, des doigts de sage-femme

    Prolongés par l’éclat priapal de la lame

    Qui nous les livrera ouvertes et offertes,

    De l’éclat souverain des Maîtres et des Sages

    Tu transcendes pour nous l’esprit des Coquillages.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 31 janvier 21:17

    @CHALOT
    Pas de problème.
    Amitiés.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 29 janvier 16:52

    Ce coup d’État, ça pourrait ressembler à une franche rigolade s’il n’y avait eu près de 300 morts et, surtout, une répression terrible qui mène ce pays redoutable vers un régime dictatorial. Si les putschistes ont voulu stopper la dérive islamiste d’Erdogan et son autoritarisme, c’est raté. Leur action brouillonne conforte plutôt le pouvoir autocratique de ce mégalo qui se rêve en sultan d’un Empire ottoman ressuscité ! Leur action manquée suite à la descente dans la rue des partisans d’Erdogan semble prouver, au contraire, que celui-ci bénéficie d’un large soutien populaire – ce qui est vrai puisqu’il a été élu démocratiquement.

    D’après les images qu’on nous a montrées, les foules descendues dans la rue contre les troufions putschistes étaient surtout composées d’hommes, jeunes, souvent barbus. Bref, la frange radicale, islamiste du pays. Ça ne fait pas un soulèvement populaire global.

    Ce putsch ressemble à une embrouille menée par des incompétents, par les Pieds Nickelés du coup d’État ! Parce qu’en matière de coups d’État, l’armée turque a pourtant un indéniable « savoir-faire » ! Si bien que si l’on n’est pas trop naïf, on peut légitimement penser que ce putsch d’amateurs a été téléguidé par le pouvoir, organisé par quelques officiers manipulés à leur insu par Erdogan, réalisés par quelques milliers de troufions pas très motivés. S’ils avaient vraiment voulu, les putschistes seraient allés, avant tout, arrêter Erdogan qui était en vacances au bord de la Méditerranée, à Gokcek. Au lieu de ça, ils ont fait vrombir quelques avions dans le ciel d’Istanbul, ont envoyés quelques chars d’assaut sur les ponts et devant l’aéroport et fait diffuser un communiqué à la télé. L’autre, comme s’il s’y attendait, a téléphoné à une chaîne de télé privée, comme par hasard pas occupée par les Pieds Nickelés, et appelé ses partisans à descendre dans la rue au moyen de son téléphone portable. Mort de rire ! Ça pue la manip bien huilée !

    Mais enfin, il y a eu tout de même 260 morts. Mais est-ce que ça peut arrêter un dictateur, 260 morts ? Au contraire, ça donne de la crédibilité au putsch. Et c’est ce qu’on appelle dans le langage fleuri des « puissants » des dommages collatéraux… Maintenant, l’islamiste Erdogan a les coudées franches pour détruire toutes les avancées laïques d’Atatürk. Celui-ci, fondateur de la Turquie moderne, laïque, avait fait de l’armée la garante de la Constitution et de la Laïcité. Erdogan veut effacer tout ce qui reste de son illustre prédécesseur. Il a mené une purge gigantesque dans tout ce qui pouvait lui résister. L’armée est épurée comme il dit, de même que la magistrature. Ne restent que les officiers de son bord (montrant d’ailleurs leur incompétence dans leurs attaques contre les Kurdes de Syrie) et les magistrats qui lui font allégeance. Les autres sont embastillés par le fait du prince (enfin, du sultan), en attendant d’être passés par les armes, puisque ce grand démocrate envisage de rétablir la peine de mort. Quant à la presse, celle qui a le droit de s’exprimer est obligatoirement sous la coupe du pouvoir. Les journalistes les plus critiques sont tous en taule…

      Espérons que les évènements actuels vont définitivement stopper cette ineptie monstrueuse que serait l’entrée de la Turquie – et de ses 80 millions de musulmans – dans l’E.U.

    Erdogan yok taman !



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 25 janvier 22:37

    @velosolex
    Namasté !
    On s’est peut-être rencontré quelques part à Itanbul, Rhéran, Machad, Kaboul, Peshawar, Amritzar, Goa, Varanasi, Kathmandou... Bref sur la Route. Mes suédoises s’appelaient Mô et Gunilla... Ah ! Le « bang » de Varanasi, sur les bords du Gange. Et la Gandja de Goa. Et les masala dosaï de Maduraï, et... Puteng ! Le temps passe vite...
    « Sat striakal » comme disent les Sikhs.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 25 janvier 16:22

    @l’auteur
    ++++++ !



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 7 janvier 15:52

    Merci pour cet article rafraîchissant !
    Bonnes années.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 3 janvier 19:54

    @BOBW
    ...e m’en batti li aliboffis !



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 3 janvier 14:57

    Salut Chalot.
    Pas de problème.
    Et bonnes années !



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 28 décembre 2017 22:17

    @l’auteur
    Rafraîchissante remise en perspective. Tè ! A la suite des « incidents » du World trade center (eh oui, ce ne sont que des incidents comparés aux ravages commis partout dans le monde et tout le temps par les USA), j’ai commis ce poème de combat :

    http://lantifadas.midiblogs.com/archive/2016/09/11/11-septembre-les-u-s-a-instaurent-le-fascisme-au-chili-857324.html



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 28 décembre 2017 18:46

    @Verdi
    ...avec la complicité des collabos qui sévissent dans les médias, dans la politique, dans l’enseignement. Et n’oublions surtout pas l’incommensurable konnerie qu’est le snobisme de singer les « maîtres » (j’écris kon et konnerie avec un K pour ne pas saloper le joli mot de « con » qui s’attache en fait à l’entrée du paradis de nos belles compagnes.
    Bonnes années.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 20 décembre 2017 08:35

    @Zolko
    D’accord avec vous. Article qui éclaire, qui explique, qui renvoie dans leur fatuité les petits Trissotin colabobo lèche-babouches se « soumettant » par peur, par opportunité, par lâcheté aux diktats de ce cancer de l’esprit que sont les religions dites ’du livre".
    Merci à l’auteur, grande voix.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 17 décembre 2017 09:19

    @l’auteur.
    Voilà enfin un article réaliste et courageux. Les Français du 21° siècle n’ont esclavagisé personne, n’ont colonisé personne. Ras le bol de ces « sanglots de l’homme blanc » comme disait Bruckner. Et ras le bol de cette victimisation maladive de ces gens qui, s’ils avaient un peu de connaissance de l’histoire, sauraient que les Arabes ont été les pires colonisateurs du monde, tant par l’ampleur géographiques de leurs méfaits que par la destruction systématique de toutes traces de civilisation précédant leurs razzias. Ils sauraient aussi que l’esclavage arabo-musulman a duré treize siècles et continue sans vergogne et terres d’islam.
    Chapeau Modératus. Merci et laissez baver les hyènes.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 15 décembre 2017 20:59

    @SEDORRHOIDE
    Moi je lis trois livres en même temps. Actuellement « Les confessions d’un assassin économique », un polar « Pukhtu » et un livre dont je lis toujours quelques pages « L’enfer » de Dante. J lis sur papier et sur liseuse.
    A Noël, je n’offre que des livres.
    En plus je gratte quelques élucubrations chaque pour pour mes blogs et j’ai un bouquin en route. C’est le pied !
    (Avec ça, je dois aussi m’occuper 24/24 de ma belle compagne qui a attraper une immonde saloperie : Alzheimer...



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 15 décembre 2017 20:44

    @Le Panda
    Tchin Tchin !



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 11 décembre 2017 14:35

    @l’auteur
    Voilà qui met les pendules à l’heure. Bravo !



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 10 décembre 2017 08:56

    @l’auteur
    Merci pour ce salutaire paguayage à contre-courant.
    Je voulais faire un article titré : « Requiem pour deux kons ».
    L’un, un vieux cabotin surfant, avec un certain talent, sur les poncifs de la droite la plus éculée.
    L’autre, un séduisant braillard- de droite lui aussi - reniant sa belgitude, ersatz d’amerloque mais vrai tricheur fiscal, prenant son artiche en France mais payant ses impôts en Suisse et aux USA. Une idole alcoolo cocaïnomane et aux éponges cramées par le tabac.
    On a les idoles que l’on mérite.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 7 décembre 2017 13:54

    @l’auteur
    "Pour progresser, il faut être capable de voter sa distance et son autonomie envers certains modèles hérités, dont on a reconnu les vices, marquer ses propres frontières d’avec sa famille et sa tribu, au lieu de se contenter de rehausser les frontières de la tribu contre le reste du monde."
    Bravo. Et merci.



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 6 décembre 2017 20:46

    @chantecler



  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 5 décembre 2017 16:44

    Ils sont rigolos ces nucléocrates ! Ils s’en prennent à l’ASN, cet empêcheur de radioactiver en rond. Pourtant on comptabilise des milliers « d’incidents » sur les 58 centrales françaises. Des incidents mineurs (ou non parce que volontairement minorés) , imputables aux éléments ou aux humains, mais qui peuvent dégénérer rapidement et déboucher sur des situations hors de tout contrôle.

    Tiens, on va faire un peu de fiction. Un des réacteurs de l’usine du Tricastin – ce n’est pas loin de chez moi, voilà pourquoi je prends celle-là ! - vient d’exploser. Un énorme nuage radioactif s’élève au-dessus du site. Un mistral en cours de formation va pousser les nuées mortelles vers les villes du sud : Orange, Avignon, Salon, Aix, Arles et surtout Marseille ! Le nuage est trop bas pour atteindre la Méditerranée. Il va forcément s’abattre sur l’énorme agglomération marseillaise. Plus d’un million d’habitants. Impossible d’organiser l’évacuation. Trop tard.

    Que faire ? Pour sauver Marseille, les autorités décident… de brûler Avignon ! Il y a au Pontet, banlieue Est de la cité des papes, un énorme complexe de stockage et de répartition régionale de pétrole. On y met le feu. Incendie qui se propage rapidement à la grande zone commerciale qui jouxte le site. Des milliers de clients pris au piège. La chaleur du brasier crée une énorme colonne montante d’air chaud qui propulse le nuage toxique à des altitudes telles que le mistral l’amènera sur la mer… Marseille est sauvé. Avignon rayée de la carte. Allez, amusez-vous. Un peu d’imagination que diable !

    Tenez, amusez-vous (si l’on peut dire) : cliquez sur ce lien et vous pourrez simuler le danger que vous encourez en fonction de votre proximité avec une centrale nucléaire :


    http://www.luckynuke.net/


    Pour dire qu’IL FAUT SORTIR DU NUCLEAIRE, prendre la décision maintenant et étaler la sortie du nucléaire sur une génération.

    INACTIFS AUJOURD’HUI

    RADIOACTIFS DEMAIN !




  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 4 décembre 2017 17:58

    @Mohammed MADJOUR
    Ah bon. Je change de discours ?
     Et là, c’est quoi ? :
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/macron-l-africain-ou-la-fric-hein-199131