• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Étonnant > Le Pont de chemin de fer

Le Pont de chemin de fer

Notre terrain de jeu.

Alors que depuis quelques années le pont ferroviaire de mon village d’en-France est fermé à la circulation, barré afin que nul, y compris à pied ne l’emprunte, des travaux vont être entrepris pour en faire une voie douce, ouverte aux cyclistes et aux piétons. J’apprends ainsi que celui qui fut jadis mon terrain de jeu est attaqué par la rouille. Si rien n’est fait, le brave ouvrage risque de tomber comme son voisin suspendu le fit, lui sous l’effet du gel, à plus ou moins brève échéance.

Cette petite page d’actualité me ramène bien des années en arrière. Nous étions en culottes courtes, nous étions sans doute intrépides pour oser ce qui était formellement interdit. Chaque fois que nous le pouvions, nous nous rendions autour de 17 heures, il me semble, au rendez-vous du convoi de marchandises.

Nous étions fébriles. Nous devions nous dissimuler au regard des adultes, passer sur le rebord de la première pile et nous glisser dans une petite cavité se situant sous les rails. Nous avions ainsi une vue imprenable sur le monstre d’acier qui allait surgir et dont on entendait déjà le sifflement au loin, pour annoncer son arrivée aux habitants de Saint Père-sur-Loire.

C’était le signal pour nous du grand tremblement, de la belle vibration qui nous forçait à nous boucher les oreilles. Tout l’ouvrage se mettait à vaciller, un vrai cataclysme sismique, c’est du moins le film que nous nous faisions, explorateurs de l’impossible, aventuriers ou bien résistants préparant un attentat à l’explosif. L’époque était aux films de guerre, nous jouions presque pour de vrai l’épisode du déraillement.

Pour joindre le réel au rêve, nous avions toujours dans la poche quelques pétards pour déclencher notre forfait au passage du convoi. Si je deviens sourd aujourd’hui, je n’ai pas besoin de chercher plus loin l’origine de cette récompense différée pour l’ensemble de notre œuvre. En fait, la Micheline et ses wagons faisaient un tel vacarme que je crois bien que personne ne s’aperçut jamais de ce que nous faisions réellement.

La plateforme du pont était également le lieu de nos essais de lance-pierres, frondes et autres propulseurs. Nous avions devant nous un vaste espace dégagé qui ne demandait qu’à mesurer l’évolution de nos prouesses balistiques. À ce petit jeu, c’était toujours Jean-Michel, le fils du garagiste qui emportait la mise.

Il nous fallait alors reprendre des forces. C’est de nouveau dans notre cachette que nous nous restaurions. Allez savoir pourquoi, en cet endroit uniquement, c’était les berlingots de lait concentré que nous dégustions avec délectation. C’était sans doute fort peu diététique mais nous étions de ces enfants qui ne faisaient que courir la campagne et les bords de Loire, l’obésité ne nous menaçait guère.

Je ne sais si certains de mes camarades usèrent de la cachette pour quelques rendez-vous fripons. J’en doute tant la place n’était guère romantique alors qu’un petit bois nous tendait ses aiguilles et ses mousses en peu en aval de là. Le pont resta pour nous un lieu où seuls les garçons se retrouvaient.

Les années ont passé, il reste à jamais ce souvenir qui je vous livre ici. Il eut son heure de gloire quand le 16 janvier 1985 les câbles du pont routier cédèrent. Après quelques aménagements, le pont ferroviaire servit de voie de secours à sens alterné. Bientôt ce seront des cyclistes qui le franchiront. Nuls pétards, furent-ils mouillés, ne viendront célébrer cette transformation radicale qui sonne le glas de tout espoir de voir revivre la gare de mon village. Le temps n’est plus à ce genre de chose sans doute en dépit des promesses de développement durable si loin du rail.

Chemindeferrement vôtre.

Documents joints à cet article

Le Pont de chemin de fer

Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 14 février 10:09

    Merci pour ce témoignage de vie, loin du flot de haine quotidien qu’on peut voir se déverser sur les articles politiques ou polémiques.


    • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 12:48

      @bibou1324

      Ne désespérez pas le flot de haine va venir me submerger y compris pour un tel billet

      C’est ainsi surtout ici

      Merci de résister la chose


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 10:58

      Les trains (Freud les craignait), certainement mon plus beau fantasme. Enfant, je le préférais de loin aux poupées et m’arrangeait pour me faire inviter par tous les voisins ou surtout leur père. Une vrai passion. Certainement : mon fantasme érotique. La modification de Michel Butor. Agatha christie : La crime de l’Orient express,...Quel gamin ne s’est amusé à déposer des capsules ou des pièces de monnaie pour voir le résultat. Mon fameux voyage entre Bruxelles et Paris au compartiement restaurant :, Michel Piccoli qui « picolait » au comptoir (il jouait un rôle à Anvers). Nos regards échangés. J’ai su bien plus tard que mon deuxième compagnon avait connu sa femme. La vie ressemble beaucoup à ses croisement de rails, avec sces accélérs, ses ralentis, ses voies de garage, ses évasions, ses aiguillages, ses paysages qui vous dépassent, ses compagnons de routes bigarrés. Ceux à qui nous raconterions notre vie parce que jamais nous ne les reverrons (ou qui sait,...). Me vient l’andocte d’un proche qui part à Venise, s’assied à une table de bistrot et son ami qu’il avait quitté deux jours aupravant vient sasseoir à côté de lui. Ni l’un ni l’autre ne connaissaient leur destination,..AUTHENTIQUE.


      • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 12:49

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Le train ne fait pas que siffler, il passe sur le corps de la pauvre femme ligotée sur les rails


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 12:08

        @C’est Nabum


        La bête humaine,..

      • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 12:22

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

         et vous la belle


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 12:44

        Nabum, seul le courage de la « Luc »idité. Préférable à l’acide qui vous ronge de l’intérieur,...Heureuse que l’« étoile » Johnny se ternisse enfin,...Quant à Debord, il me reste en travers de la gorge,..Bon, je vais malgré tout terminer le livre,...Ayant cotôyé cette fange, il va falloir faire un sacré tri,...salutaire et passer à autre chose,...


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 11:01

        Faux départs : Les trains (Freud les craignait), certainement mon plus beau fantasme. Enfant, je le préférais de loin aux poupées et m’arrangeais pour me faire inviter par tous les voisins ou surtout leur père. Une vrai passion. Certainement : mon fantasme érotique. La modification de Michel Butor. Agatha Christie : Le crime de l’Orient express,...Quel gamin ne s’est amusé à déposer des capsules ou des pièces de monnaie pour voir le résultat. Mon fameux voyage entre Bruxelles et Paris au compartiement restaurant :, Michel Piccoli qui « picolait » au comptoir (il jouait un rôle à Anvers). Nos regards échangés. J’ai su bien plus tard que mon deuxième compagnon avait connu sa femme. La vie ressemble beaucoup à ses croisement de rails, avec ses accélérés, ses ralentis, ses voies de garage, ses évasions, ses aiguillages, ses paysages qui vous dépassent, ses compagnons de routes bigarrés. Ceux à qui nous raconterions notre vie parce que jamais nous ne les reverrons (ou qui sait,...). Me vient l’anedocte d’un proche qui part à Venise, s’assied à une table de bistrot et son ami qu’il avait quitté deux jours auparavant vient s’asseoir à côté de lui. Ni l’un ni l’autre ne connaissaient leur destination,..AUTHENTIQUE.


        • nono le simplet nono le simplet 14 février 12:20

          pas de chemin de fer à proximité de chez moi mais un lieu dit « la carrière », qui était une falaise monstrueuse dans laquelle nous jouions ... 

          une trentaine d’années plus tard j’ai emmené mes enfants sur ces lieux de ma jeunesse ... un vague flan de colline coupé pour faire passer la route de 3-4 m de haut ... rien n’avait changé pourtant ... sauf mes souvenirs ... 
          plus âgé j’allais sur la voie de chemin de fer désaffectée qui allait de Tulle à Uzerche mais la magie était différente, j’étais « vieux » smiley

          • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 12:50

            @nono le simplet

            Nos souvenirs rapetissent avec l’âge

            Merci


          • nono le simplet nono le simplet 14 février 18:19

            @C’est Nabum
            Nos souvenirs rapetissent avec l’âge

            oui, mais ils nous grandissent aussi ...
            les mauvais esprits vont se gausser mais tes articles, comme celui ci, me ramènent dans mon passé et j’en ai même rêvé plusieurs nuits depuis que je te lis ... passé enfoui sous la poussière dans un coin du cerveau mais qui retrouve toutes ses couleurs quand on le secoue ... souvenir doux et tendre de ces visages devenus flous avec l’oubli qui renaissent de leurs cendres et redeviennent flamboyants ...
            rien que pour ça, pour réveiller ce passé qui dormait attendant patiemment que je le cherche, que je le retrouve, je te remercie smiley


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 février 12:23

            Ceux qui habitent rue de Mérode (zone « basse » de Bruxelles) ont une vue superbe sur les aiguillages de train de la gare du Midi,....Compensation du pauvre : LE REVE,...


            • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 12:50

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Rêvons


            • juluch juluch 14 février 12:52

              Souvenirs...souvenirs !  smiley


              une bonne chose qu’il ne soit pas démolit.

              Je connais également une voie de chemin de fer non utilisée qui sert à présent de chemins pour les vélos, les joggeurs et les chevaux, elle est longue et surtout magnifique par ses paysages à découvrir.


              merci pour le partage Nabum.....à bientôt le bonimenteur ! smiley

              • C'est Nabum C’est Nabum 14 février 12:55

                @juluch

                C’est vrai

                Il a échappé à ça

                Merci


              • 77777 14 février 14:07
                Je connais ce pont, un de mes oncles et sa famille habitaient non loin sur les bords de Loire.
                Cet oncle qui avait été très malheureux en ménage a essayé de se pendre à cet endroit, heureusement la corde a cédé, mais n’ayant plus le désir de vivre, il est mort à l’hôpital quelques jours plus tard. Deux ans plus tard ce fut ma cousine qui partit d’une méchante maladie. Ce pont me fait peur.

                • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 12:23

                  @77777

                  L’autre pont était plus redoutable encore


                • UnLorrain 14 février 22:53

                  Le fils du garagiste utilisait a coup sûr des caoutchoucs de chambre a air...de bicyclettes. Il fallait découper précisément des lanières dans ces chambres a air..et le plus malin avait remarqué qu’il en existait de couleur rouge pâle,presque rose,dont l’élasticité était supérieur ce qui donnait un redoutable lance pierre.

                  Mignon billet,souvenirs..merci Nabum.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 12:23

                    @UnLorrain

                    Merci

                    Voilà la raison de sa supériorité ; le fourbe  !


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 12:51

                    Petite piqure de rappel sur ce film qui marqua toute une génération,....https://fr.wikipedia.org/wiki/La_B%C3%AAte_humaine


                    • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 12:58

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Merci

                      Je suis vacciné


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 13:04

                      @C’est Nabum


                      A propos, Le nom de famille Macron serait associé aux « Macquart ». Extrait de Planet.fer :S’agissant du nom « Macron » à proprement parler, Jean Prévost avance trois originespossibles. "Soit un mot picard très ancien, maqueron, qui désignait le menton, et le nom tiendrait alors peut-être à un ancêtre au menton affirmé, déterminé. Soit plus sûrement, un prénom, Macquart, d’origine germanique, ...

                    • C'est Nabum C’est Nabum 15 février 13:05

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Oublions ce triste personnage je vous prie


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 13:11

                      @C’est Nabum


                      Ne l’oublions pas trop vite, c’est lui qui conduit le train de l’Etat...à un rythme d’enfer,...AUTANT SAVOIR.

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 février 13:06

                      Ce qui explique son côté Julien sorel du Rouge et le Noir qui est son livre "fétiche. Ou l’histoire d’un arriviste,...prêt à tuer père et mère,...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->