• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Après le Berry, l’Allier chinois

Après le Berry, l’Allier chinois

Je ne suis pas de celles qui supportent que l’on crève de faim derrière sa porte fermée ; je n’imagine pas que l’on puisse laisser les gens mourir, pendant que l’on se goberge, au dehors de ses frontières.

D’un autre côté, voilà longtemps que je suis sensible à nos problèmes d’agriculture et aussi, particulièrement au problème du foncier en France.

Il faut dire, pour expliciter le lieu où je me situe, que la devise qui m’est le plus cher, presque unique, les autres débordant d’hypocrisie ou d’ambiguïté, est : la terre appartient à celui qui la travaille. C’est pourquoi je pense que la transmission par héritage de celles-ci, à ceux qui n’en ont rien à foutre sauf à être bien contents de leur valeur, devenue inabordable, est une hérésie.

La terre, quand elle est travaillée avec amour, c’est-à-dire avec la connaissance, le respect, la volonté toute ancestrale de la faire fructifier, non seulement pour aujourd’hui mais bien plus pour demain, trouve toujours repreneur. Si ce ne sont pas les enfants biologiques qui la reprennent, ce sont ceux qui y ont travaillé ; tout simplement parce que le paysan qui a passé sa vie, ou une partie de celle-ci, à l’apprendre, lui faire donner le meilleur, dans la durée, -à moins d’un accident prématuré-, désire plus que tout que sa tâche porte ses fruits et perdure.

Tandis que les exploitants qui ne lèvent pas le cul de leur tracteur et arrachent ce qu’ils ont planté deux ans plus tôt parce que les subventions tombent pour le faire, sèment ce qu’on leur dit de semer peu importe la récolte, n’engendrent guère de fils ou de filles qui ont envie de s’y coller.

Quand on est obligé de sortir casqué et masqué pour traiter, que déjà l’une ou l’autre sont morts de cancer, en général, les rejetons préfèrent trouver leurs gains ailleurs.

Alors me direz-vous, qu’avez-vous à faire que les Chinois achètent nos terres ?

Plusieurs choses.

D’abord, que les Chinois ne viendront pas travailler nos terres avec amour, peut-être même trouveront-ils sur place des ouvriers pour le faire, sans optique de durée, de dépassement de soi.

Ensuite, parce que, si ce n’est pas la colère, ce sont les larmes qui me viennent, que si peu de gens dans notre monde aient envie de cette vie, l’améliorer, y trouver épanouissement. Et que ce si peu qui en aurait envie, n’en ait pas les moyens.

La terre agricole est inabordable. Et je ne parle pas, évidemment, de celle qui est devenue constructible et de tous ces cons d’exploitants qui s’engraissent en vendant leurs prés, leurs vignes, pour faire des lotissements ou des zones industrielles ou commerciales. Quand on est capable de faire ça c’est qu’on est dépourvu de toutes qualités humaines.

Ici, dans l’Allier, ce sont neuf cents hectares qui ont été vendus dix millions d’euros ; comme dans le Berry récemment, il s’est agi se tourner autour du pot des lois, car ce ne sont pas des terres qu’ils achètent, mais de parts sociales !!

Des parts sociales, derrière, aucun humain ? À ce tarif, vous me direz, tout le monde céderait et personne d’autres que les Chinois ne pourraient acheter.

J’y pense tous les jours, je ne peux pas mettre un pied hors de chez moi sans longer les terres du milliardaire local qui fait sa fortune en Afrique et ne paye, en France, que des impôts sur sa propriété, ou bien plus loin, la connasse d’Anglaise, qui recevait dans son château Mickaël Jackson ou aujourd’hui Renaud Camus – vous savez, celui qui nous parle de sa terreur du grand remplacement, mais ne le voit sans doute pas quand il vient renifler les roses du parterre de son amie et se balade, peut-être, le long des sentiers de ses centaines et centaines d’hectares- et qui loue la partie la plus fertile mais ferme à quiconque le moindre passage de ses bois ou landes.

La terre appartient à celui qui la travaille… bon sang, combien de sang a coulé pour cette cause, et pourquoi, pourquoi est-elle en notre pays si désuète, oubliée, négligée ?

Alors les Chinois, qui comptent bien s’enrichir encore davantage et nourrir leur milliard d’individus aussi bien que l’Américain moyen, se rendent compte, savent, que ce ne sont pas leurs surfaces agricoles qui y parviendront.

Ils vont là où c’est agricole, bien sûr, mais là où le flanc est offert, mou, et où l’argent est un appât infaillible.

L’Afrique, et nous.

Je me demande pourquoi les politiques, y compris ceux de la FI, sont si discrets sur le sujet.

Donc j’y pense tous les jours, ma colère agrémentée de toutes les pollutions inhérentes à la politique agricole commune (! !), mais le motif de cet article vient de ma lecture aujourd’hui d’un autre de Charles Sannat. Que je vous donne en lien.

Je ne vais pas m’étendre, j’en ai beaucoup parlé, j’ai beaucoup écrit, et mon impuissance et ma colère restent telles quelles.

C’est vrai que je m’attarde parfois à l’écriture inclusive, aux frasques des machos et toutes sortes de problèmes très périphériques, mais le fait est que la terre, la nourriture, c’est-à-dire l’agriculture, l’élevage et toutes leurs abominations, restent pour moi, et j’espérerais pas seulement, le sujet premier, ma préoccupation première. Même si la santé, les vaccins y sont côtes à côtes à l’occasion de l’actualité !

Voilà, je vous souhaite bonne lecture de cet article qui est assez court et percutant.

 

https://insolentiae.com/a-vos-plumes-la-connerie-insondable-de-nos-elites-qui-ne-voient-pas-la-famine-arriver-explications-ledito-de-charles-sannat/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 25 novembre 2017 11:27

    Bonjour ma belle,


    Il est des colères éphémères (comme celle de voir un article disparaître) et il est des colères viscérales comme la tienne. Celles-là ne disparaissent jamais et partiront avec nous.

    J’ai même vu, dans les environs, un nouveau propriétaire arracher des arbres fruitiers en bonne santé et donnant beaucoup de fruits, pour bâtir une villa de style provençal !!!

    Bon, moi qui aime les arbres, qui respecte ceux que mon père et mon compagnon ont plantés, je pleure parfois le peu d’intérêt qu’ils représentent.

    Quant aux chinois... Ils ne sont pas les seuls à mépriser notre terre. Des descendants de Cévenols font de même, et eux n’ont aucune excuse car ils ont vu leurs ancêtres y naître, y vivre et y mourir. Mais, « il faut vivre avec son temps » disent-ils avec un sourire ironique que j’ai envie de baffer.

    Bien à toi.




    • alinea alinea 25 novembre 2017 13:19

      @cevennevive
      Je sais bien ! la vérole argentée a empégué tout le monde ; c’est dommage qu’ils n’aient pas pensé à faire un vaccin avant la pandémie !! smiley
      moi aussi j’ai envie de baffer leur sourire entendu !!


    • Fergus Fergus 25 novembre 2017 17:27

      Bonjour, alinea & cevennevive

      Il est écrit ceci dans l’article :

      « je ne parle pas, évidemment, de celle qui est devenue constructible et de tous ces cons d’exploitants qui s’engraissent en vendant leurs prés, leurs vignes, pour faire des lotissements ou des zones industrielles ou commerciales. Quand on est capable de faire ça c’est qu’on est dépourvu de toutes qualités humaines. »

      En l’occurrence, les plus cons sont les élus qui ont modifié le POS pour rendre constructibles des terres qui ne l’étaient pas car à vocation agricole, autrement dit d’une valeur dérisoire à l’hectare. Que des paysans puissent, de ce fait, ramasser un paquet de fric est humain et je me vois mal leur jeter la pierre dans ces conditions.

      J’ajoute que cette question pose - pas toujours mais souvent - le problème des petits arrangements entre amis paysans et élus. 


    • alinea alinea 25 novembre 2017 17:50

      @Fergus
      Le PLU a été instauré, bien tardivement, pour empêcher les petits arrangements entre élus et électeurs !
      Normalement il ne devrait pas y avoir un seul paysan susceptible de vendre ainsi une grande partie de ses terres ; pourtant, c’est ce qui se passe dans le bled voisin !


    • Fergus Fergus 25 novembre 2017 18:12

      @ alinea

      En effet, les petits arrangements perdurent ici et là, et la Justice se garde bien d’y regarder de trop près.


    • petit gibus 25 novembre 2017 18:12
      @Fergus

      « 
      les plus cons sont les élus qui ont modifié le POS »

      Sauf que dans beaucoup de communes dites « agricoles »
      beaucoup d’élus sont des agriculteurs

      Le syndicat qu’ils préfèrent :la FNSEA !
      Les partis politique qu’ils soutiennent : les droites conservatrices capitalistes !

      Où est la logique du monde agricole actuel ?


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 novembre 2017 19:24

      @petit gibus

      « Où est la logique du monde agricole actuel ? »

      Dans les GOPE (grandes orientations de politique économiques) prescrites par l’Union Européenne et sa commission non élue, qui imposent leurs directives aux états membres de l’UE.

      L’amour de la terre, d’une agriculture saine n’est pas à l’ordre du jour.

      Pour retrouver notre terre et des agriculteurs fiers de leurs productions et amoureux de leurs métiers il faut sortir de ces GOPE qui ne sont pas négociables, cela va sans dire puisque l’on ne peut renégocier quoique ce soit au sein de cette UE sans l’unanimité des états membres.

      Le mal est là et bien là, avant l’Ue, la France souveraine avait une agriculture saine et les normes de consommation favorisaient cette agriculture.
      Aujourd’hui l’UE et ses pesticides et autres OGM détruit la terre et la nature, asservit les agriculteurs qui doivent surproduire et se retrouvent endettés jusqu’au coup, nous empoisonnant chaque jour, nous et nos enfants.



    • RICAURET 25 novembre 2017 19:58

      @Fergus
      ceux qui sont coupables c est nous pas les élus c est nous qui leurs avons donnes les clés de la mairie ou autres institutions et après on s étonne
      de plus lorsque un élus modifie le POS combien d administres sont présent a la réunion enquête
      on devrait refuser du monde car elle modifie nos vies
      c est mieux de regarder les marseillais ou les chtis a Miami


    • alinea alinea 25 novembre 2017 20:11

      @RICAURET
      Je peux vous répondre que, que l’on soit présent ou non, la politique se mène ! sauf, si on a la chance d’avoir un maire rebelle.
      Il y a un village dans le Gard qui est comme ça : Bourdic ; seuls les enfants de paysans qui s’installent pour travailler au bled ont le droit de construire !


    • Fergus Fergus 25 novembre 2017 21:33

      Bonsoir, GrandGuignol

      « avant l’Ue, la France souveraine avait une agriculture saine et les normes de consommation favorisaient cette agriculture. »

      Désolé, mais ce discours est une vaste fumisterie ! Merci d’arrêter avec cette propagande UPR tendancieuse, manipulatrice et surtout mensongère. Certes, les GOPE existent, mais le fait est que la politique agricole productiviste de l’UE est née du modèle mis au point dans les années 50 par la FNSEA !!!


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 2017 21:36

      @Fergus
      Comme si l’ UPR découvrait la PAC et le Traité de Rome... !
      Avant le Traité de Rome et la PAC, les agriculteurs français produisaient sainement des produits vendus et consommés en saison.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 2017 21:38

      @GrandGuignol
      La PAC date de 1962.


    • Fergus Fergus 25 novembre 2017 21:48

      @ Fifi Brind_acier

      « Avant le Traité de Rome et la PAC, les agriculteurs français produisaient sainement des produits vendus et consommés en saison »

      Mort de rire !!! Le modèle productiviste de l’UE était déjà sur les rails, bien avant le Traité de Rome : il était porté par la FNSEA dès les années 50, et c’est ce modèle qui a servi de base à la PAC.

      Ce modèle qui a détruit progressivement de nombreuses exploitations en France. Ce modèle qui, hors UE, se serait développé exactement de la même manière tant le lobby FNSEA a d’emblée été puissant auprès des instances politiques.

      Ayez au moins l’honnêteté de reconnaître cette filiation, au lieu de resservir sans cesse ce bobard d’Asselineau !


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 novembre 2017 22:05

      Bonsoir Fergus,

      Ai je parlé de l’UPR ?non...Mais vous ne pouvez vous empêcher de dénigrer systématiquement ce mouvement de libération de la France du joug dictatorial de l’Ue que vous vénérez comme une idole.

      je parle de ma jeunesse vers les douze ans (j’en ai 54 ) où je passait des vacances à la ferme des amis de mes parents et où l’agriculture était saine et bio naturellement, d’ailleurs on ne parlait pas à l’époque de produits bio car c’était la norme.

      je parle de normes de consommation qui ne permettaient pas de mettre n’importe quoi dans nos assiettes et qui partent en fumée depuis que la France est entrée dans l’UE.

      « que la politique agricole productiviste de l’UE est née du modèle mis au point dans les années 50 par la FNSEA !!! »

      C’est possible mais les subventions actuellement allouées aux agriculteurs par l’UE concernent uniquement ceux qui appliquent ses directives à la lettre et la politique agricole productiviste comme vous dites, n’avait pas l’ampleur de nos jours, pas de ferme de milles vaches, pas d’OGM, pas d’obligations d’utiliser des pesticides, etc.
      Ceux qui résistent n’ont pas d’aides ou sont attaqués et obligés d’utiliser des pesticides.
      (je vous retrouve tous les articles que j’ai lu sur ce sujet si vous le voulez)

      Et non je ne ment pas, pas plus que l’UPR, par contre vous, en jongleries et pensées élastiques au service de l’UE, on fait pas mieux que vous.

      Expliquez donc comment on renégocie des traités qui demandent l’unanimité des 27 états membres pour changer de direction en ce qui concerne la politique agricole ?


    • Fergus Fergus 25 novembre 2017 23:02

      @ GrandGuignol

      « Ai je parlé de l’UPR ?non.. »

      Vos commentaires sont des copiés-collés de ceux de de Fifi, relais officiel de l’UPR sur ce site !

      « je passait des vacances à la ferme des amis de mes parents et où l’agriculture était saine et bio naturellement »

      Oui, mais des fermes comme celles-là, il y en avait déjà de moins en moins, les autres ayant été formatées au modèle FNSEA.

      Désolé, mais le reste de votre commentaire est là aussi du copié-collé des discours récurrents de l’UPR.


    • GrandGuignol GrandGuignol 25 novembre 2017 23:42

      @Fergus

      Je dis ce que je pense être la meilleure solution pour les français et même si celle ci est empreinte des analyses claires de l’UPR de même lorsque je soutenais Mélenchon (voyez mes anciens commentaires) cela n’en reste pas moins ma pensée (ne croyez pas que je sois fermé et dogmatique comme vous, je garde toujours mon libre arbitre, sinon je serais à la LFI au lieu de l’UPR), tout comme vous en ce qui concerne votre idolâtrie pour cette UE totalitaire et vos mots,eux, sont imprégnés de la propagande médiatique qui nous est assénée de décennies en décennies. A votre insu, surement, vos propos sont identiques et vous utilisez les mêmes méthodes, les mêmes ruses, les mêmes stratagèmes, n’hésitant pas dans l’attaque personnelle comme sur cette réponse à mon commentaire. Vous déviez sans cesse et vous prônez un humanisme qui fait fi de la souffrance que vont endurer, toujours plus vive, les plus démunis de ce pays en persistant à ne pas vouloir retrouver une nation démocratique et libre de ses mouvements et de sa politique.

      Oui, je sais, une France souveraine ce serait, la catastrophe, la fin du monde et l’univers entier partirait inéluctablement en Big Crunch !!! Oui vous prenez vraiment les français pour des idiots incapables de créer,de se réindustrialiser, de se projeter dans l’avenir, d’innover.....

      Je ne vais pas m’étendre avec vous, je vous connait assez pour savoir que la France n’est pas une de vos priorité même si l’UE détruit tout sur son passage.
      Bonne soirée


    • files_walQer files_walQer 26 novembre 2017 07:47

      Nous protestons contre la censure dont a été victime l’article du 17/11/2017 de Doctorix sur les 11 obligations vaccinales.

      Lettre de Doctorix


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 2017 08:16

      @Fergus
      La PAC, le Marché Commun et le Traité de Rome, c’est la même chose.
      Le Traité de Rome, c’est justement dans les années 50, plus précisément en 1957.


      La PAC était contenue dans le Traité de Rome,
      « Prévue par le traité de Rome du 25 mars 1957 et entrée en vigueur le 30 juillet 1962 ». Donc quand nous parlons d’avant la PAC, nous parlons d’avant le Traité de Rome, ce n’est quand même pas compliqué à comprendre ! Vous comptez expliquer les Traités européens à l’ UPR, alors que vous n’en connaissez visiblement aucun ??

      Quant au Marché Commun, voici ce qu’en disait la CGT dans les années 50 -60, au moins, vous pourrez faire la différence avec ses discours européistes actuels.

      « (...) »- La libre circulation des marchandises, donc le déchaînement de la concurrence fondée sur l’infériorité des salaires et de la législation sociale, l’harmonisation par le bas des conditions sociales dans les différents pays, l’opposition renforcée à toutes les revendications des travailleurs. (...)

      La libre circulation des capitaux, le danger d’évasion des capitaux, de dévaluation et même de remplacer la monnaie nationale par une monnaie commune. (...)"

      L’enjeu est énorme : le Marché commun conduit infailliblement, à plus ou moins brève échéance, à la disparition des souverainetés nationales, à la création d’un super-État européen, réduisant à sa plus simple expression tout ce qui pourrait subsister d’individuel, de politiquement et économiquement indépendant chez les membres de la Communauté.

      Ce super-État sera dominé par le pôle d’activité économique le plus puissant : la Ruhr ; par la puissance la plus énergique et la plus dynamique : l’Allemagne de l’Ouest. [...] Pour la France, la réalisation du Marché commun c’est l’acceptation de l’hégémonie allemande. Son industrie ne pouvant lutter contre la concurrence d’outre-Rhin tombera sous la coupe des konzerns de la Ruhr.(...) "


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 2017 08:24

      @Fergus
      Et alors ? Les commentaires des supporters de Mélenchon sont aussi toujours les mêmes : des insultes, des calomnies, des railleries, et votre incapacité chronique à argumenter.

      Sans parler de votre ignorance crasse en Histoire, en économie, et sur l’ Europe, que vous continuez à défendre, car vous croyez à votre « rêve européen »...

      Vous n’êtes même pas capable de vérifier vos infos sur Internet, vous voudriez qu’on vous tresse des lauriers « de grands opposants » et de « Résistants » ? ...


    • Le421 Le421 26 novembre 2017 08:54

      @petit gibus
      Et en plus, il suffit de crier « écologiste !! » dans la cour d’un agriculteur pour qu’il file chercher le douze et déboule en gueulant « Où ça, où ça ?? ».
      Alors qu’ils devraient être, eux, les premiers et véritables écologistes...

      Oui, l’argent a vraiment tout pourri.
      Voir le « sahara » de Beauce...


    • troletbuse troletbuse 26 novembre 2017 14:43

      @GrandGuignol
      La cible de l’Insoumis par opportunisme est Asselibeau et non Macaron pour qui il a voté.


    • chantecler chantecler 26 novembre 2017 15:10

      @troletbuse
      Bah , au second tour il n’y avait pas trop le choix .
      Macron ou l’abstention .
      Et puis ça sert à quoi de radoter ?


    • GrandGuignol GrandGuignol 26 novembre 2017 17:22

      @troletbuse
      « ’La cible de l’Insoumis par opportunisme est Asselineau.et non Macaron pour qui il a voté »

      c’est exactement ça....et il ne rate pas une occasion pour vomir sa haine sur Asselineau.

      Entre Asselineau et Macron, en européiste convaincu, il n’hésiterait pas une seconde.


    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2017 08:31

      @chantecler
      Et c’est ça qui vous défrise ?


    • chantecler chantecler 12 décembre 2017 16:17

      @GrandGuignol
      Mouarf !
      Comme inversion des faits, dissonance cognitive, projection , etc , ici c’est un chef d’oeuvre !
      Suffit de lire les prosélytes UPR sur agx : les 2/3 sont des crachats contre JL M.
      Par contre JL M (et ses soutiens) se tapent comme de l’an 40 de F. Asselineau ....
      Dans 50 ans ce dernier sera sans doute opérationnel !


    • Ar zen Ar zen 12 décembre 2017 16:22

      @chantecler

      Il vous suffit de trouver des arguments pour prouver que JLM dit la vérité.

      Apportez donc la preuve du contraire ! Dire que la « désobéissance », prônée par JLM, est anticonstitutionnelle c’est « cracher » sur lui ? C’est étrange comme idée ?


    • Clark Joseph Kent Jeussey de Sourcesûre 25 novembre 2017 12:03

      A part les jardiniers auto-suffisants, plus personne ne travaille la terre « avec amour ».


      Vous utilisez dans le texte un terme révélateur : les « exploitants ».
      Ca m’a rappelé un reportage en noir et blanc sur un vieux paysan bourguignon qui disait ; « ma terre, je ne l’exploite pas, je la cultive ». Il est mort. Notre pays n’est plus un pays rural, c’est comme ça.

      En lisant votre texte, et en particulier son refrain, « La terre appartient à celui qui la travaille… » je me disais aussi que c’était sans doute ce que pensaient les colons espagnols, anglais et français qui s’installaient dans le « nouveau monde » et considéraient les peuples déjà présents comme inférieurs puisqu’ils ne cultivaient pas grand chose à leurs yeux (sauf qu’ils leur ont fait découvrir le maïs, la patate et les tomates). Mais c’est un autre sujet et je ne veux pas vous embêter avec ça. Les Chinois vous suffisent pour occuper le week-end à taper dans un punching-ball.

      • alinea alinea 25 novembre 2017 13:14

        @Jeussey de Sourcesûre
        Je pense, à propos de la colonisation, que ceux qui sont partis vers la fin du dix neuvième siècle, pauvres paysans en France, et qui ont travaillé de leurs mains la terre qui leur était offerte en Algérie, l’ont aimée comme la leur ; cela n’empêche pas qu’il y eut des exploiteurs, des « gentlemen farmer »(! !) précurseurs de la FNSEA que probablement ils ont créée en venant en France, ou à tout le moins s’y sont rués.
        L’horreur de la colonisation, je ne la vois pas due aux premiers, mais aux seconds, toujours les mêmes,ou les pareils !
        Dans mon patelin et alentours, il y a des étrangers qui se tuent au boulot sur leur lopin ; cela ne cause aucun souci à personne.
        Le souci c’est le fric ; le milliardaire est français, il achèterait volontiers tout le département ; quant à l’Anglaise, c’est une publiciste pétée de tunes. Leur nationalité, là, ne joue pas !
        Malgré la colonisation, je pense que la terre appartient à celui qui la travaille ; au fond, cela ne dure qu’une courte vie.
        Sinon, il y a des vignerons qui travaillent « Nature et Progrès », des éleveurs bio ; tous aiment leur boulot ! enfin, je ne les connais pas tous, mais je ne connais pas de contre exemple !


      • alinea alinea 25 novembre 2017 13:16

        @Jeussey de Sourcesûre
        Ne croyez pas que je tape dans un punching ball ! je constate l’abandon de l’agriculture dans notre pays, cela me chagrine au plus haut point, c’est tout ; et surtout ne croyez pas qu’après le week-end je serai passée à autre chose.


      • Jelena Jelena 25 novembre 2017 13:51

        @Rachid ben Jeussey Al-SourceCNN >> Notre pays n’est plus un pays rural, c’est comme ça.
         
        Ça veut dire quoi pour toi « notre pays » ??


      • Clark Joseph Kent Jeussey de Sourcesûre 25 novembre 2017 15:12


        @Jelena

        Ça veut dire ça

        et pour toi ?


      • Fergus Fergus 25 novembre 2017 17:40

        Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

        Vous parlez sans savoir : je connais en Auvergne des paysans actuels qui travaillent leur exploitation dans le respect des sols et des animaux ! Y compris dans ma propre famille dont certains membres sont encore en activité.

        J’ajoute que peu importe le mot : ont peut être un « exploitant agricole » et se conduire bien, de même qu’il a pu y avoir naguère des « paysans » aux comportements ignobles, que ce soit avec leur bétail ou leurs parcelles inscrites dans des paysages protégés !


      • alinea alinea 25 novembre 2017 17:46

        @Fergus
        Évidemment Fergus, le nom, ce n’est pas eux qui l’ont changé, mais le concept est quand même très différent, voire antinomique !
        Et, tu as raison, cela n’interdit pas aux gens bien de bien se comporter !


      • Jelena Jelena 25 novembre 2017 18:48

        @Rachid ben Jeussey >> et pour toi ?
         
        Moi ?... Je trouve cela choquant de voir quelqu’un d’aussi répugnant que toi dire « notre pays », car en disant tu salis les autres français.


      • Jelena Jelena 25 novembre 2017 18:52

        Correction >> car en disant cela tu (...)


      • mmbbb 25 novembre 2017 19:49

        @alinea « D’abord, que les Chinois ne viendront pas travailler nos terres avec amour »" Ils ne feront pas mieux que les agriculteurs industriels francais . Il faudrait eviter les mythes un peu comme les les publicitaires , telle la pub Herta qui nous fait accroire aux petites histoires pastorales de la vie a la ferme . Les chinois achetent les vignobles les chateaux les terres et meme le Club Med les francais sont depossedés de leur patrimoine ils s en foutent un peu a vrai dire .


      • alinea alinea 25 novembre 2017 20:04

        @mmbbb
        Je sais bien ! trois familles de Chinois viendraient au bled reprendre un vrai travail de la terre, il n’y aurait pas de problème. On me dit que je joue au punching ball avec les Chinois, mais ils ne seraient pas Chinois ce serait la même chose : le Capital achète nos terres et tout le monde s’en fout !
        Depuis le temps que je dis que l’invasion, c’est le fric, d’abord des Européens du nord, maintenant des Qataris, des Chinois, on me rétorque que non, ce sont les Musulmans.
        On peut répondre, l’un n’empêche pas l’autre, mais j’insiste : c’est le pognon qui nous envahit et nous réduit à l’esclavage. En tout cas, pour le moment, c’est ça.
        Le pognon n’a pas de patrie, on le sait ; et tout est pognon potentiel, la nourriture, et même l’eau !
        Je pense qu’il y a encore beaucoup de bien nourris, bien planqués dans ce pays, mais quand ils se réveilleront, il sera trop tard.


      • mmbbb 25 novembre 2017 20:36

        @alinea les africains vendent leurs belles terres arables notamment aux Chinois Un comble puisque la population de ce continent va doubler . Un autre pays vend ses terres la Roumanie mais les investisseurs ont senti le marche , il s agirait de produire BIO a grande echelle Moi je ne trouve pas l idee saugrenue puisque les produits de grande production francaise sont sur chimiquee Les agriculteurs ne le cachent pas


      • alinea alinea 25 novembre 2017 20:43

        @mmbbb
        Oui, ils sont bien capables de faire du bio en France ; le hic, c’est que nous produisons à peine le tiers de bio que nous consommons ! ne serait-il pas plus malin de le faire nous-mêmes ?
        Ceci dit, je n’ai aucune envie d’affamer les Chinois, mais on pourrait trouver échanges équitables !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 2017 21:02

        @alinea
        Votre indignation me touche, mais je crois que vous n’avez pas bien compris les objectifs de la PAC, issue du Traité de Rome : en finir avec l’agriculture familiale et aller vers une agriculture industrielle, avec beaucoup de technologie et le moins possible de main-d’œuvre.


        Article 39 du TFUE : La politique agricole commune a pour but : a) d’accroître la productivité de l’agriculture en développant le progrès technique, en assurant le développement rationnel de la production agricole, ainsi qu’un emploi optimum des facteurs de production, notamment de la main-d’œuvre.
        Il n’y a rien dans les objectifs, qui parle de la santé des sols, de la santé des agriculteurs ou de celle des consommateurs... Circulez, ya rien à voir !

        Comme ce sont les lobbies de l’agroalimentaire, du machinisme agricole, de l’agrochimie, et de la grande distribution qui impulsent les lois à la Commission européenne, que le Parlement n’a qu’un avis consultatif, les lois européennes ne peuvent jamais aller dans le sens que les citoyens souhaiteraient...

        Plusieurs autres considérations aboutissent à ce que vous dénoncez :
        - Les produits agricoles en France coûtent plus chers qu’ailleurs, à cause des salaires et du SMIC agricole, que des pays comme l’Espagne ou l’Allemagne n’ont pas. Les centrales d’achats achètent le moins cher, les agriculteurs français n’ont plus qu’à fermer boutique. Les normes sanitaires, non plus, ne sont pas les mêmes, elles sont plus strictes en France.

        - Il n’est plus possible depuis Maastricht d’empêcher les capitaux de circuler librement et de s’investir où ils veulent. Que les Gouvernements soient d’accord ou pas, il est interdit d’interdire les mouvements de capitaux. C’est l’article 63 du TFUE. Tout doit circuler librement.

        Les Gouvernements regardent donc les achats de terres en France, (ou de toute autre partie du patrimoine) comme les vaches regardent passer les trains.... Dans le meilleur des cas, le Ministre proteste, et pi c’est tout, il n’a plus la main. Il ne peut plus interdire aucun de ces achats.
        Et la SAFER n’y peut rien non plus, les Chinois contournent la loi.

        - La Chine, devenue l’usine du monde, vend ses marchandises avec la monnaie internationale, le dollar, qui vaut peanuts, à cause que la planche à billets de la FED. La Chine a donc des monceaux de milliards de $ dans ses caisses. Plus vite elle s’en débarrasse en achetant des biens concrets, mieux c’est. De plus, c’est pour la Chine, une nécessité vitale.

        - La Chine n’a que très peu de terres agricoles, elle en achète donc un peu partout. Et comme on peut pas l’empêcher d’acheter des terres en France, puisqu’il n’y a plus de contrôle des mouvements de capitaux, elle achète. Elle pourrait acheter à la France des produits agricoles, mais comme l’euro, pour la France, est trop fort/ $, elle préfère acheter les terres.

        C’est pour toutes ces raisons qu’il faut sortir de l’ UE, sinon, nous n’aurons plus de paysans, uniquement des industriels de la malbouffe. Ou des hangars à conso, genre Amazon, ou des forages à gaz de schiste..., le pire n’est jamais bien loin.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



-->