• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > HSBC : Arte sombre dans le complotisme anti-chinois

HSBC : Arte sombre dans le complotisme anti-chinois

La bande annonce était prometteuse. Tout comme le texte annonçant l’émission « Les gangsters de la finance » sur Arte le 12 décembre .

Fort utilement, l’émission conforte le spectateur dans ses intuitions sur l’existence d’une oligarchie financière, d’une finance folle et délinquante échappant à la loi. Et s’il y a une banque dont les dirigeants méritent bien la prison, c’est HSBC.

Qui Bon Dieu protège cette banque ?

Le spectateur finit alors par se poser la question fondamentale : qui Bon Dieu protège cette banque ? La réponse, vous auriez pu la lire dans le bestseller Dope Inc., publié en 1978 par une équipe internationale de journalistes d’enquête sous la direction de l’économiste américain Lyndon LaRouche.

Dans ses termes propres, le cœur de cette analyse fut confirmé en France en octobre 2001 par le Rapport parlementaire n° 2311 « La Cité de Londres, Gibraltar et les Dépendances de la Couronne : des centres offshore, sanctuaires de l’argent sale » de MM. Vincent Peillon et Arnaud Montebourg. Or, aujourd’hui, avec les Paradise Papers, l’on prétend « découvrir » que la Reine, O my Lord, planque son argent dans les îles Caïman et que HSBC n’est pas très propre !

Mais les auteurs du documentaire réussissent un tour de magie extraordinaire en faisant disparaître le rôle des Britanniques. Au lieu de démasquer la nature de la bête impériale en braquant la lumière sur sa queue, c’est-à-dire HSBC, le documentaire, à 1h26, affirme soudainement qu’aujourd’hui, HSBC « navigue sous pavillon rouge » , c’est-à-dire chinois !

Premier « preuve », le fait qu’en 2009, lorsque HSBC est touchée par la crise des subprimes, elle préfère se recapitaliser auprès de ses propres actionnaires (« les capitaux chinois ») au lieu d’accepter un renflouement par l’Etat anglais.

Or les principaux actionnaires de HSBC ne sont pas chinois mais anglo-américain :

  • Fisher Asset Management, LLC (8,58%) ;
  • Dimensional Fund Advisors LP (8,07%) ;
  • Bank of America Corporation (2,98%) ;
  • Cambiar Investors, LLC (2,80%) ;
  • Royal Bank of Canada (2,58%).

Ensuite, et surtout depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, la banque restée « trait-d’union entre l’Orient et l’Occident » sert désormais de « pipeline pour les centaines de milliards d’euros de capitaux chinois partant à la conquête des marchés occidentaux… ».

Bizarrement, aucun dirigeant politique ou financier de haut niveau chinois n’est invité à répondre à des accusations aussi graves.

Interrogé à la fin de l’émission, Marc Roche, souvent présenté comme un grand « expert » de la haute finance, a été décevant. A la question de la présentatrice s’il ne fallait pas enfin séparer les banques de marché des banques de dépôts, c’est-à-dire adopter un Glass-Steagall à la française, Marc Roche n’a pas lancé un appel à la séparation bancaire mais simplement suggéré que les citoyens n’avaient qu’à retirer leurs deniers des banques universelles en les plaçant dans des structures « plus petites qui ne jouent pas sur les marchés ».

Or, personne n’ignore que justement, ces petites banques indépendantes et plus sûres, ont disparues depuis belle lurette de nos contrées par un système fait par, et pour les banques de marché...

Et Marc Roche n’ignore pas non plus qu’en France, c’est Jacques Cheminade et S&P qui, armés d’une proposition de loi, se battent pour les recréer.

 

Source : Solidarité & Progrès

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Clark Joseph Kent Jeussey de Sourcesûre 20 décembre 2017 13:58

    Merci à MM. Cheminade et Lyndon Larouche pour ces éclaircissements.

    Les informations sont toujours bonnes à prendre quand elles sont vérifiables.
    A propos d’Arte, on peut en effet constater une dérive de plus en plus prononcée.
    28’’ ressemble de plus en lus à C dans l’air !


    • gueule de bois 20 décembre 2017 21:48

      Cela change un peu, Arte fait généralement dans le Poutine Bashing avec une rare insistance. Enfin, ARTE est le joujou personnel de BHL depuis plus de 20 ans, ceci explique sans doute cela.


      • sirocco sirocco 20 décembre 2017 22:29

        ARTE présente un danger pour les enfants du fait qu’ils ne sont pas armés, comme le sont les Agoravoxiens, pour saisir la dérive dans laquelle elle les entraîne.

         
        Cette chaîne cible tout particulièrement les enfants en leur proposant un journal télévisé tous les jours en semaine et un magazine chaque dimanche, afin de les conditionner à une vision sioniste de l’actualité en employant un vocabulaire à leur portée mais en ne leur proposant qu’un tableau manichéen primaire du monde. Les petits Français et Allemands qui regardent ARTE se font servir le même genre d’information très orientée que les petits Israéliens qui regardent la télé à Tel-Aviv. C’est aux parents à être vigilants.

         

         

         


        • Doume65 21 décembre 2017 11:11

          « Mais les auteurs du documentaire réussissent un tour de magie extraordinaire en faisant disparaître le rôle des Britanniques.  »

          @Roosevelt_vs_Keynes
          Avez-vous vraiment regardé le reportage en question ? Il n’est question que de cela, du rôle des britanniques et de la City, tout le long du reportage. Je crois que s’il y a un du complotisme quelque part, vous y êtes en plein dedans.


          • astus astus 21 décembre 2017 12:13

            @Doume65


            J’ai aussi regardé ce documentaire et je partage votre point de vue : cet article qui se veut anti complotiste tombe à pieds joints dedans pour des raisons idéologiques. Mais il est de bon ton sur Agoravox de critiquer Arte. C’est pourtant là que l’on peut regarder des reportages et des films qui font un peu plus réfléchir que ce qui existe ailleurs.
            Car ceux qui ne voient pas de différence entre le journal d’Arte qui traite en premier d’ informations politiques internationales et les journaux de TF1 ou FR2 qui sombrent dans l’émotionnel permanent sans analyse, ou l’info en continu sans aucun recul comme sur BFMTV, se contentent de billevesées. 
            Ce sont probablement aussi les admirateurs d’émissions décérébrantes comme celles de Naguy, cet animateur soi disant préféré des français très bien payé, qui travaille tous les jours à la baisse du Qi de nos concitoyens.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 21 décembre 2017 13:12

            De toute façon, y’a que des escrocs dans les banques ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->