• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Macron dans les pas de Cheminade...

Macron dans les pas de Cheminade...

Lors de son voyage en Chine, du 8 au 10 janvier, Emmanuel Macron a jeté un véritable pavé dans la mare de ses amis occidentaux, en apportant son soutien enthousiaste à l’initiative chinoise de Nouvelle Route de la soie.

Ayant porté cette idée sur les fonts baptismaux, Solidarité & Progrès et Jacques Cheminade soutiennent cette politique avec laquelle M. Macron montre une réelle empathie – un soutien cependant sans complaisance.

Vous avez, Monsieur Macron, dans votre dialogue avec Xi Jinping, reconnu les excès du capitalisme mondialisé et la fatigue d’un monde occidental incapable d’imaginer de nouvelles épopées.

Vous n’avez jamais, cependant, dénoncé les responsables de cette crise ni ébauché la moindre approche pour la combattre. Pire encore, par un courrier livré par Bruno Le Maire, vous avez appelé les principaux prédateurs financiers de Wall Street à venir « soutenir » les investissements en France ; vous leur avez même offert des conditions exceptionnelles pour s’installer dans notre pays.

Quant à cette Europe dont vous avez annoncé le retour à Beijing, c’est aussi une Europe livrée, à Bruxelles, aux lobbyistes financiers, tandis qu’à Francfort, la Banque centrale européenne n’est que la courroie de transmission d’un système financier occidental dédié au sauvetage d’institutions bancaires en faillite virtuelle depuis la crise de 2007-2008.

Or, à en croire les propos de votre ministre Bruno Le Maire, publiés dans Le Point, c’est sur cette Europe-là, sans la moindre réforme, que vous comptez pour rebâtir nos rêves, en unifiant le marché des capitaux, en obligeant les nations à adopter une Union bancaire qui, en cas de crise, les dépouillera de leurs dépôts bancaires, en abandonnant notre souveraineté fiscale en échange d’un budget européen géré par un ministre européen des Finances, pour financer l’innovation.

Vous ne pourrez pas, Monsieur Macron, construire un multilatéralisme équilibré sans, en même temps, combattre ce capitalisme dévoyé. Au risque de perdre tout crédit auprès de notre allié chinois, qui pourrait encore nous soupçonner de stratégie de domination…

Source : Solidarité & Progrès


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Rincevent Rincevent 16 janvier 12:36

    Article qui mélange deux problématiques bien différentes : 1) le gigantesque projet des routes de la soie 2) L’état économique de l’Occident et sa maladie désormais chronique, la (les) crise (s).

    les excès du capitalisme mondialisé
     : ce n’est pas l’accélération du commerce par ces routes qui va calmer ça (participeront 68 pays représentant 4,4 milliards d’habitants et 62 % du PIB mondial).

    ...notre allié chinois, qui pourrait encore nous soupçonner de stratégie de domination…
    Alors là, ça ne risque pas ! C’est quoi (économiquement et politiquement parlant), la France, face à la Chine ? Quand à ce qu’elle soit un allié, c’est à examiner avec précaution. Allié contre qui ? Les US, leur dollar surévalué et leurs prétentions à rester les gendarmes du monde ? Probablement oui. Mais, à la chinoise, en douceur et en priorisant ses intérêts d’abord. S’ils s’avéraient parfois incompatibles avec les nôtres, on pourrait voir un drôle d’allié…


    • Roosevelt_vs_Keynes 16 janvier 13:13

      @Rincevent

      1) Tout à fait : sans séparation bancaire, pas de route de la soie.
      2) il s’agit ici de des produits dérivés et consorts
      3) il fallait comprendre ici une pique à l’attention de ceux qui accusent les chinois d’impérialisme, projetant sur ces derniers leurs propres travers occidentaux


    • Rincevent Rincevent 16 janvier 13:29

      Sans forcément être impérialiste, la Chine entend bien peser désormais de son poids réel, après des siècles de ‘’sommeil’’. Ça veut dire des changements (bouleversements ?) économiques (c’est en cours), diplomatiques et militaires. Il va falloir que l’Occident intègre ça au lieu de suivre systématiquement les positions américaines.

      Maintenant, je reste un peu méfiant s’il s’agit d’échanger une domination pour une autre, malgré le slogan rassurant des Chinois ‘’gagnant/gagnant’’. On verra à l’usage…


      • Roosevelt_vs_Keynes 16 janvier 13:44

        @Rincevent

        Je suis d’accord.

        Et pour une vision panafricaine ou asiatique, voir cette page de l’Institut Schiller


      • Axelle Hamilton 16 janvier 14:43

        Effectivement, Macron va devoir choisir entre le multilatéralisme des Nouvelles Routes de la soie et l’unipolarisme des milieux financiers (City et Wall Street) auxquels il s’est soumis jusqu’à présent ... car les deux sont parfaitement incompatibles. Deux visions du monde et deux conceptions de l’être humain totalement et radicalement opposées.


        • Rincevent Rincevent 16 janvier 15:49

          @Axelle Hamilton

          ‘’…les deux sont parfaitement incompatibles’’. Ça, j’en suis moins sûr que vous. Si la finance décide d’y voir son intérêt, elle pourrait bien adhérer au multilatéralisme. N’oublions jamais que la principale qualité du capitalisme, c’est sa grande capacité d’adaptation, sinon, crises après crises, il aurait disparu il y a déjà longtemps.


        • Axelle Hamilton 16 janvier 16:40

          @Rincevent
          vous avez raison, l’oligarchie financière a une grande capacité d’adaptation. Par opportunisme, la Grande Bretagne suivie par la France, l’Allemagne et l’Italie ont adhéré à la Banque Asiatique d’Investissement dans les Infrastructures. L’une des structures financières qui finance les Nouvelles Routes de la soie.

          Mais comme le dit Victor Hugo, quand une idée est bonne, elle finit toujours par s’imposer. Pourquoi sinon l’oligarchie financière (via notamment les media) sans prendrait-elle avec autant de virulence à Trump, Poutin et Xi ? 70 pays coopèrent à ce nouveau paradigme.

          Un journaliste américain comparait la situation actuelle à la chute du système soviétique où pendant un temps le système soviétique et le système libéral coexistaient jusqu’à la disparition complète du premier. Ce journaliste disait que le système libéral (unipolaire) est en train de céder la place à un système multipolaire. Sans angélisme, je pense que nous allons vers un changement d’ère, vers une coopération internationale. Après c’est à chacun de nous de veiller à ce que çà aille (et continuer d’aller) dans le bon sens. Il n’y a pas de miracle. Il faut rester vigilent de toute manière.



          • Roosevelt_vs_Keynes 17 janvier 07:34

            @Rincevent

            Ca me fait penser à l’intervention du Prof. He Wenping, de la Chinese Academy of Social Science, Director of African Studies, au séminaire sur les Nouvelles routes de la Soie à Francfort, les 25 et 26 novembre 2017.

            Un participant lui pose la question : « C’est bien beau ces grands projets du point de vue de nations, mais le peuple chinois en a-t-il conscience ? Y participe-t-il ? Est-il partie prenante ? »

            Elle expliquait avec une certaine dose d’humour qu’effectivement, il y a 2 générations de cela, les chinois, par manque d’infrastructure, étaient cantonnés dans les campagnes. 2 générations plus tard, c’est voiture, routes et smartphones. Donc du progrès. Toutefois, il est évident que ce n’est pas le cas partout dans tout ce pays-continent. Et elle-même connaissait des chinois qui accusaient le Gouvernement de dilapider l’argent du pays dans le monde entier avec les Nouvelles Routes de la Soie, alors qu’ils en avaient besoin sur place.

            La même chose s’est passée pendant nos 30 Glorieuses, évidemment.

            L’enjeu sur ce genre d’initiative qui a vocation à durer plusieurs décennies, est de considérer les gains positifs sur le long-terme, très long-terme. Dans le court-terme, très court-terme, il est évident que tout n’est pas rose, loin de là !


          • Rincevent Rincevent 17 janvier 12:31

            ‘’il est évident que ce n’est pas le cas partout dans tout ce pays-continent’’. C’est vrai que l’écart est encore énorme entre les mégapoles côtières et l’intérieur du pays. Ça commence à changer par la création de villes nouvelles plus à l’Ouest pour rééquilibrer le territoire, mais aussi pour cause de pollution (de Pékin, Shanghai, Shenzhen, etc).

            Outre le rôle économique du projet OBOR, dont le retour sur investissement sera effectivement long, il en a un autre qui est essentiel pour les Chinois, parce que stratégique. En cas de tensions plus grandes à propos de la mer de Chine, ces routes leur permettraient de contourner un éventuel blocus de la marine US sur les côtes Est. Ne serait-ce que pour ça cette route se fera, quelque soient les difficultés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->